Regards sur la ville sous la monarchie de Juillet : patrimoine architectural et modernité urbaine dans un espace en mutation

par Nathalie Blais

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Boutry.

Soutenue le 26-01-2017

à Paris 1 , dans le cadre de École doctorale d'Histoire de l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris) , en partenariat avec Centre d'histoire du XIXe siècle (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Isabelle Backouche.

Le jury était composé de Philippe Boutry, Odile Parsis-Barubé.

Les rapporteurs étaient Florence Bourillon.


  • Résumé

    Héritière des graines semées depuis la Révolution, la monarchie de Juillet élabore les bases d'une politique patrimoniale dans un contexte de renouveau urbain. Les villes entament un processus de transformation de leur armature pour répondre aux nécessités de salubrité publique et s'adapter aux changements socio-économiques. Dans ce contexte, de nouvelles formes de vandalisme apparaissent. Entre conservation des monuments et salubrité publique, différents acteurs doivent faire consensus. Bien que critiqué, le réemploi apparaît comme la meilleure alternative. Il s'agit de concilier les monuments de l'ancienne France avec les impératifs de la France moderne. De la dénonciation du« beau percé», apparaît la défense d'une physionomie de la ville, avec la notion de paysage urbain. Objet de fierté locale, l'édifice ancien est constitutif d'un capital culturel économique. Paysages et monuments constituent les principaux attraits et atouts d'une ville. Le régime fonde trois organes dédiés aux monuments historiques et favorise l'essor des sociétés savantes. Ces acteurs, dénommés les hussards des monuments historiques, remettent en cause les pratiques de l' Ancien Régime. Face à un vandalisme multiforme, ils élaborent de nouvelles modalités de gestion des édifices prenant en compte plusieurs paramètres, comme l'intégrité. À travers leurs discours, ils invitent à une réflexion nouvelle sur la place et le rôle du monument historique dans un espace urbain qui se régénère en profondeur. Pour atteindre leurs objectifs, des outils de vulgarisation de l'archéologie sont mis en place et diffusés pour former la nouvelle génération et contribuer à une prise de conscience.

  • Titre traduit

    Views on the city under the July Monarchy : architectural heritage and urban modernity in a changing space


  • Résumé

    Heiress of seeds sowed since the French Revolution, the July Monarchy develops the bases of a cultural heritage policy in a context of urban revival. Cities begin a transformation process of their framework to answer the necessities of the public health and adapt itself to the socioeconomic changes. In this context, new forms of vandalism appear. Between preservation of monuments and public health-, various actors have to reach a consensus. Although criticized, the re-use appears as the best alternative. It is a question of reconciling the monuments of Ancient France with the imperatives of modern France. Of this denunciation of "beau percé", the defense of a face of the city, with the notion of urban landscape appears. Object of a local pride, the building constitutes an economic cultural capital. Landscapes and monuments constitute one of the main attractions and assets of a city. The government establishes three entities dedicated to historic monuments and favors the development of the learned societies. These actors, called "hussars of historic monuments", involve to the practices of Ancien Regime. In the face of a multi-form vandalism, they develop new modalities of management of buildings by taking into account several parameters, of which the integrity. Through their speeches, they invite in a new reflection on the place and the role of the historical monument in an urban space which regenerates in depth. To reach their goals, tools of popularization of the archaeology are set up and spread to train the new generation and contribute to an awareness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Bibliothèque : Bibliothèque électronique de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.