Pollution à l'ozone : maintien de la barrière pulmonaire via l'IL-33, implication des autres membres de la famille IL-1 et régulation cytokinique via AhR

par Chloé Michaudel

Thèse de doctorat en Biologie des sciences du vivant et immunologie

Sous la direction de Bernhard Ryffel et de Dieudonnée Togbe Gbetchede.

Le président du jury était Stéphane Mortaud.

Le jury était composé de Stéphane Mortaud, Harry Sokol, Laure Dumoutier, Nathalie Bendriss, Vincent Lombardi.

Les rapporteurs étaient Harry Sokol.


  • Résumé

    L’ozone est un des polluants présents dans l’air que nous respirons. Les pics de ce polluant entrainent une augmentation des hospitalisations et des cas d’exacerbations d’asthme allergique. L’objectif de ce travail est d’étudier plus en détails les mécanismes inflammatoires mis en place après exposition à l’ozone. Cette étude s’est déroulée en trois axes, les deux premiers traitant du rôle de deux alarmines, l’IL-33 et l’IL-1α et le troisième se focalisant sur AhR, un récepteur impliqué dans la réponse à de nombreux polluants. Pour ce faire, des souris ont été exposées à l’ozone selon deux modèles, l’un aigu et l’autre chronique, puis les paramètres inflammatoires, le dommage tissulaire et les difficultés respiratoires ont été évalués. Nous montrons ici qu’une exposition aigüe à l’ozone induit la libération de molécules comme l’IL-33 et l’IL-1α. L’IL-33 agit au niveau de la barrière épithéliale, où elle permet l’expression et le maintien des jonctions serrées, qui sont augmentées en réponse à la pollution à l’ozone. L’IL-33 régule également l’infiltration des neutrophiles, alors que l’IL-1α l’induit. Ensuite nous avons montré que le récepteur AhR est activé après exposition chronique à l’ozone. AhR semble réguler la production de cytokines telles que l’IL-17A et l’IL-22 et ainsi protège d’une trop forte réponse inflammatoire. Pour conclure, nous avons montré que la production d’IL-33 et l’activation du récepteur AhR étaient nécessaires pour contrôler l’inflammation induite par l’ozone, alors que la production d’IL-1α l’induisait. Cette étude aura permis de mettre en évidence de potentielles cibles thérapeutiques pour soulager les maux provoqués par la pollution.

  • Titre traduit

    Ozone pollution : pulmonary barrier maintenance via IL-33, involvement of IL-1 family members and AhR-dependent cytokine regulation


  • Résumé

    Ozone is a common ambient air polluant. Ozone peaks induce increase of asthma exacerbation, respiratory distress, emergencies and hospital admissions. The aim of this thesis project is to dissect inflammatory mechanisms induced after ozone exposure. This study is conducted according three axes, the first two dealing with the roles of two alarmines, IL-1α and IL-33 and the third is focused on the role of aryl hydrocarbon receptor (AhR), a receptor involved in several pollutant responses. Acute and chronic experimental models of ozone exposure were used to evaluate inflammatory parameters in lung, tissue damage and airway hyperresponsiveness. Here we show that acute ozone exposure induces IL-1α and IL-33 release. IL-33 acts on lung epithelial barrier, allowing the expression and maintenance of tight junctions induced after ozone exposure. Moreover, IL-33 represses neutrophils infiltration while IL-1α induces it. Furthermore we show that AhR is activated after chronic ozone exposure. AhR regulates cytokines production such as IL-17A and IL-22 and plays a protective role against higher inflammation. Overall, IL-33 production and AhR activation are necessary to control ozone-induced inflammation, in contrast to IL-1α. These findings highlight potential therapeutic targets for the treatment of lung inflammation following ozone exposure.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université d'Orléans (Bibliothèque électronique). Service commun de la documentation.Division des affaires générales.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.