Evaluation de la durabilité et des processus d’adaptation des exploitations agricoles familiales en lien avec les ressources en eau souterraine et le développement des filières agricoles : cas de la plaine du Saïs (Maroc)

par Mariem Baccar Ben Lamine

Thèse de doctorat en Sciences agronomiques

Sous la direction de Pierre-Yves Le Gal et de Ahmed Bouaziz.

Le président du jury était Elies Hamza.

Le jury était composé de Jean-Yves Jamin, Fatima Zahid.

Les rapporteurs étaient Elies Hamza, Ali Daoudi.


  • Résumé

    Les modèles d’agriculture basés sur un recours massif aux ressources non renouvelables et l’intensification des systèmes de production montrent, des limites susceptibles de remettre en cause l’objectif commun de développement durable. Pourtant ces modèles agricoles se développent dans la plaine du Saïs, notamment dans les exploitations agricoles familiales. Ils apparaissent par le développement de filières rémunératrices conduites intensivement à travers l’irrigation et un faible accompagnement technique. Cette dynamique a conduit à une surexploitation et une pollution des nappes souterraines et à la fluctuation des prix des produits agricoles. La durabilité des exploitations familiales, se trouve ainsi questionnée, d’autant que la politique agricole de l’Etat marocain encourage les agriculteurs à l’intensification. Ce questionnement général a été décliné en trois sous-questions de recherche, abordant chacune la durabilité des exploitations agricoles familiales sous un angle différent. Ces sous-questions ont été explorées sur un même échantillon de 40 exploitations, choisies pour leur diversité de système de production, en mobilisant différents outils d’analyses. La première sous-question analyse la durabilité des exploitations agricoles sous l’angle de leurs dynamiques d’évolution depuis 60 ans. Sept types de trajectoires d’évolution ont été identifiés en fonction de plusieurs moteurs internes et externes aux exploitations. Ces trajectoires ont débouché sur trois principaux types actuels d’exploitations se différenciant par leurs activités de production. T1 regroupe des exploitations proches du système traditionnel initial, sur des terres n’ayant pas d’accès à l’eau; T2 rassemble des exploitations ayant accès à l’irrigation et maintenant une diversité de productions; T3 rassemble des exploitations spécialisées. La deuxième sous-question cherche à évaluer la durabilité des exploitations agricoles familiales et à en formaliser les déterminants, en mobilisant un regard de chercheur. Cette analyse s’est basée sur une méthode d’évaluation de la durabilité (IDEA), adaptée au contexte du Saïs. La durabilité environnementale dépend de la diversification des activités et de l’autonomie de l’exploitation, la durabilité socio-territoriale est liée au degré d’engagement de l’agriculteur dans les dynamiques territoriales, et la durabilité économique est fonction du système de production et des facteurs structurels de l’exploitation. Cependant, la tendance générale montre un antagonisme entre durabilité environnementale et durabilité économique. La troisième sous-question explore les perceptions qu’ont les agriculteurs du concept de durabilité et la manière dont elles se traduisent dans leurs stratégies de gestion. Un premier groupe d’agriculteurs perçoit la durabilité à travers la combinaison entre rentabilité et maintien des ressources naturelles de l’exploitation. Ils mettent en œuvre une stratégie de sécurisation du revenu à l’aide de pratiques peu intensives. Un deuxième groupe lie la durabilité à la rentabilité et l’adaptation aux changements externes à l’exploitation. Ils appliquent une stratégie de valorisation de la flexibilité de l’exploitation pour saisir les opportunités du milieu. Enfin, un troisième groupe perçoit la durabilité à travers la réalisation d’un modèle agricole moderniste. Ils réalisent une stratégie entrepreneuriale par la maximisation de leur revenu. Cette étude montre à la fois des points de divergence et de convergence sur le concept de durabilité et sa mise en œuvre en agriculture, entre chercheurs et agriculteurs par exemple sur les pratiques de production ou l’accès aux ressources naturelles. Pour combler cet écart de perceptions entre les différentes parties prenantes, des mesures de régulation environnementale, de vulgarisation et d’accompagnement doivent être envisagées collectivement, par les agriculteurs, les autorités et la recherche.

  • Titre traduit

    Assessment of sustainability and adaptation processes of family farms in relation to groundwater and the development of the agricultural sectors : the case of Saïs plain (Morocco)


  • Résumé

    Agriculture based on the massive use of non-renewable resources and the intensification of production systems show its limits, which question this development path. Yet this agricultural model has been developed in the Saïs plain, particularly in family farms. This development has resulted in the development of income-generating sectors that are intensively managed, with few technical supports. This dynamic has led to a groundwater overexploitation and pollution, and price fluctuations of agricultural products. The sustainability of family farms is questioned, especially since Moroccan agricultural policy encourages an intensive development path. This issue has been studied based on three sub-questions, each addressing the sustainability of family farms from a different perspective. These sub-questions were investigated thanks to a sample of 40 farms, chosen for their diversity of production systems. We used different tools for the data analysis.The first sub-question dealt with the sustainability of farms related to their evolving dynamics over the past 60 years. Seven pathways were identified based on several internal and external drivers. These pathways have resulted currently in three main farm types, differing in their production activities. T1 includes farms close to the original traditional system, based on land without a groundwater access; T2 gather farms cultivating a diversity of irrigated productions; T3 gather specialized farms.The second sub-question aims to evaluate the sustainability of family farms and to formalize its determinants, by mobilizing a research viewpoint. This analysis was based on a sustainability assessment tool (IDEA), adapted to the context of Saïs. Environmental sustainability depends on the diversification of activities and farm autonomy degree; socio-territorial sustainability is linked to the degree of farmer involvement in the territorial dynamics; and economic sustainability depends on the production system and the farm’ structural factors. However, general trend shows an antagonism between environmental and economic sustainability.The third sub-question explores farmers' perceptions of sustainability and how these perceptions influence their management strategies. A first group of farmers perceives sustainability through the combination of profitability and farm natural resources preservation. They implement a strategy of income security and low intensive practices. A second group links sustainability to profitability and adaptation to farms external changes. They implement a strategy of farm flexibility to seize opportunities. Finally, a third group perceives sustainability through modernist agricultural model. They implement an entrepreneurial strategy, based on maximization of income.This study shows both divergence and convergence viewpoints of sustainability concept and its implementation in agriculture, between researchers and farmers, for instance on production practices or access to natural resources. To fill this gap between the various stakeholder’s perceptions, environmental regulation, extension and accompanying measures must be considered collectively by farmers, authorities and researchers.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Montpellier SupAgro.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.