La réinvention de la conscience dans la naissance de la phénoménologie : une lecture pratique

par Hadrien Simon

Thèse de doctorat en Philosophie, epistemologie

Sous la direction de Natalie Depraz.

Le président du jury était Jocelyn Benoist.

Le jury était composé de Natalie Depraz, Jocelyn Benoist, Bernard Andrieu, Laurent Perreau.

Les rapporteurs étaient Bernard Andrieu, Laurent Perreau.


  • Résumé

    La phénoménologie est née comme une philosophie de la conscience, au début du XXe siècle. En cela, elle est l’héritière d’un concept particulièrement marqué par la pensée empiriste, de Locke à Brentano. En tant que telle, la naissance de la phénoménologie peut s’interpréter au titre d’un événement historique, et nous l’abordons sous l’angle de la question : « les évolutions propres au concept phénoménologique de conscience s’inscrivent-elles en continuité ou en rupture, par rapport à sa tradition ? ». D’un autre côté cependant, les textes qui témoignent de cette naissance sont aussi l’oeuvre d’un homme, et le résultat d’un effort de pensée. Les interpréter ainsi exige alors une toute autre approche. Nous avançons dans ce travail les éléments d’une lecture pratique, à savoir que la philosophie, comme toute pratique, progresse par répétition de gestes. Nous adressons alors la question : « comment cette répétition peut-elle parvenir à des résultats nouveaux sur le plan de la conscience ? ». C’est le croisement, nullement prémédité, de ces deux problématiques, qui caractérise notre travail. En cela, le concept d’intention y occupe une place centrale. Initialement dédié au domaine de l’action humaine, il sert pourtant à caractériser l’essence même de l’acte de conscience, dans les Recherches Logiques. C’est pourquoi, loin de prétendre unifier ces deux problématiques, nous avons seulement cherché à les articuler, à partir de ce concept.

  • Titre traduit

    The reinvention of consciousness in the beginnings of phenomenology : a practical interpretation


  • Résumé

    The phenomenological movement was born as a philosophy of consciousness, at the beginning of the XXth century. In this regard, it inherits a concept particularly marked by empiricism, from Locke to Brentano. As such, the rise of phenomenology can be interpreted as a historical event, and I therefore address the following question : “is the phenomenological concept of consciousness part of a continuum, or a more radical shift, regarding its tradition?”. On another side however, the texts that bear witness of this birth are also the work of an individual thinker, and the result of a thinking effort. To interpret them as such requires thus a very different approach. I propose in my work to offer the starting elements of a practical interpretation, precisely in the sense that philosophy, like any other practice, progresses by repetition of gestures. I therefore address the following question: “how can this repetition produce new results for the concept of consciousness?”. It is the junction, that wasn’t predetermined, of these two problems, that characterises my work. Therein, the concept of intention plays a central role. Initially dedicated to human action, it is however used to characterise the essence of the conscious act, in the Logical Investigations. Far from pretending unifying these two problems, I have only tried to articulate them, with the help of this concept.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication

La réinvention de la conscience dans la naissance de la phénoménologie : une lecture pratique


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication

Informations

  • Sous le titre : La réinvention de la conscience dans la naissance de la phénoménologie : une lecture pratique
  • Détails : 1 vol. (350 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 283-291
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.