Des soldats de l'armée romaine tardive : les protectores (IIIe-VIe siècles ap. J.-C.)

par Maxime Emion

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Pierre Cosme.

Le président du jury était Sylvie Crogiez-Pétrequin.

Le jury était composé de Pierre Cosme, Sylvie Crogiez-Pétrequin, Rudolf Haensch, Michel Christol, Sylvain Janniard.

Les rapporteurs étaient Sylvie Crogiez-Pétrequin, Rudolf Haensch.


  • Résumé

    Les protectores diuini lateris Augusti, soldats de haut rang attestés dans l’armée romaine entre le IIIe siècle et le VIe siècle, ont été considérés tour à tour par les historiens comme des gardes du corps impériaux, des officiers d’état-major, ou les successeurs des centurions. Mais ces interprétations soulèvent bien des contradictions que cette étude d’histoire militaire et sociale, appuyée sur un corpus prosopographique, vise à résoudre. Les évolutions du recrutement, des carrières et des fonctions des protectores sont révélatrices des recompositions du commandement de l’armée romaine tardive. L’analyse ouvre également une fenêtre sur l’environnement social et culturel de ces soldats privilégiés, amenés à fréquenter tant les champs de bataille que la cour impériale. Enfin, en plaçant au centre de la réflexion la relation de ces soldats avec l’empereur, à la fois chef de l’armée et garant de l’ordre social et symbolique du monde de l’Antiquité tardive, on comprend comment les protectores s’inscrivaient, aux yeux des Romains, au sein d’un ordre terrestre des dignités reflétant la hiérarchie céleste.

  • Titre traduit

    Soldiers of the Late Roman Army : the protectores (3rd -6th c. A.D.)


  • Résumé

    The protectores diuini lateris Augusti, high-ranking soldiers attested in the Roman army from the 3rd c. to the 6th c. AD, have been alternately defined by historians as imperial bodyguards, staff officers, or centurions under a new name. This study, based on a prosopography, aims to resolve the contradictions raised by these interpretations, from a military and social point of view. The evolutions of these soldiers’ recruitment, careers and functions, reflect deep changes in the command structure of the Late Roman army. The analysis also sheds light on the social and cultural background of these privileged soldiers, who were familiar with both the battlefield and the imperial court. By focusing on their privileged relationship with the emperor, who was at the same time general in chief and responsible for the social and symbolic order of the Late Antique world, we can finally understand how the protectores were part, in the eyes of the Romans, of an earthly order of dignities reflecting the celestial hierarchy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Des soldats de l'armée romaine tardive : les protectores (IIIe-VIe siècles ap. J.-C.)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. BU Lettres, Sciences humaines. Service commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

à

Informations

  • Sous le titre : Des soldats de l'armée romaine tardive : les protectores (IIIe-VIe siècles ap. J.-C.)
  • Détails : 2 vol. (1086 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 989-1072
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.