La construction linguistique du patrimoine

par Valérie Rochaix

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Olga Galatanu et de Abdelhadi Bellachhab.

Soutenue le 05-07-2017

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Cultures, Echanges (SCE) (Angers) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de CoDiRe (Nantes, Loire-Atlantique) (laboratoire) .

Le président du jury était Henri Portine.

Le jury était composé de Bruno Bachimont, Nathalie Garric, Lucie K. Morisset.

Les rapporteurs étaient Julien Longhi.


  • Résumé

    La recherche présentée ici a un double objet : l’un est d’ordre sémantique. Il s’agit de mettre au jour la reconstruction du sens des artefacts qui accompagne leur intégration dans le patrimoine culturel. Menée dans le cadre de la Sémantique des Possibles Argumentatifs de Galatanu, elle propose une analyse de la construction discursive de la signification lexicale de patrimoine, patrimonialiser et patrimonialisation et des mécanismes de contamination sémantique que leur convocation produit sur église et hôpital en particulier. Cette analyse repose sur un corpus dictionnairique, de questionnaires auprès du public et d’experts du domaine. Elle exploite également l’articulation entre la SPA et les théories des actes de langage pour effectuer une approche modale de la force illocutoire de l’acte <patrimonialiser>, dans une démarche sémasiologique, à partir des mots, et onomasiologique, à partir d’entretiens avec des militants de la patrimonialisation. Le second objet de cette recherche relève de l’exploitation de cette approche sémantique pour optimiser la structuration d’un système d’informations patrimoniales. A partir de la description formelle du patrimoine et en fonction des contraintes du préexistant textuel et contextuel, nous proposons une ontologie de la patrimonialisation valorisant les aspects patrimoniaux d’un artefact dans une base de données. Appliquée à un objet interdisciplinaire, notre analyse a été nourrie par les SHS et l’ingénierie des connaissances. Elle propose un point de vue de la linguistique pour nourrir les débats d’autres disciplines, sur le statut du « patrimonialisant » et des stratégies alternatives à la patrimonialisation institutionnelle.

  • Titre traduit

    The linguistic construction of heritage


  • Résumé

    This research has a dual purpose : one is semantic. The aim is to uncover the reconstruction of the meaning of artifacts that goes with their integration into the cultural heritage. In the Semantics of Argumentative Probabilities by Galatanu, it provides an analysis of the discursive construction of the lexical significance of heritage, heritagization and to heritagize and the mechanisms of semantic contamination their use can generate, especially on the words church and hospital. This analysis is based on a dictionary corpus, surveys to the general public and cultural heritage experts. It also uses the articulation between the SPA and the Speech acts theories, in order to carry out a modal approach to the illocutionary force of the speech act <to heritagize>, in a semasiological way, from the words, and an onomasiological one, from interviews with cultural heritagization activists. Another purpose is to use this semantic approach to optimize the structuring of a cultural heritage data system. On the basis of the formal description of cultural heritage and according to the constraints of the preexisting textual and contextual datas, we propose an ontology of the cultural heritagization, likely to enhance the heritage aspects of an object inscribed in a database. Applied to an interdisciplinary object, our analysis has been fed by humanities and knowledge engineering. It intends to offer a linguistic point of view to feed the debates of concern in other disciplines, such as the question of the heritage makers’ status and alternative strategies to institutional heritagization..


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.