Régulation épigénétique et protéique de p73 dans le Myélome Multiple

par Pierre Gillardin

Thèse de doctorat en Biologie des organismes

Sous la direction de Agnès Moreau-Aubry et de Catherine Pellat-Deceunynck.

Soutenue le 15-12-2017

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé (Rennes) , en partenariat avec Université Bretagne Loire (COMUE) et de INSERM UMR 892 - 6299 CNRS (Nantes) (laboratoire) .

Le président du jury était Brigitte Sola.

Les rapporteurs étaient Jérôme Moreaux.


  • Résumé

    Les anomalies de TP53, que sont la délétion génique associée ou non à des mutations somatiques, demeurent un facteur de résistance au traitement dans le Myélome Multiple (MM) malgré l’introduction de nouveaux agents thérapeutiques. Pour contourner les anomalies de TP53, nous avons étudié la possibilité d’activer p73, un membre de la famille de p53, qui n’est pas fréquemment muté dans les cancers. Nous avons étudié l’expression, la méthylation et la régulation de TP73 dans une collection de lignées de MM sauvages ou déficientes pour p53. Nous montrons que TP73 est rarement exprimé et surtout dans les lignées TP53 sauvage. Nous avons étudié la méthylation de l’ilot CpG situé en amont du gène par MS-PCR et montré que l’absence d’expression correspond à son hyperméthylation, qui peut néanmoins être réversée par la décitabine, un inhibiteur de la méthylation. Malgré l’augmentation d’expression de TP73, la décitabine ne permet pas une expression protéique significative de p73. Pour étudier la régulation de p73, nous avons utilisé des agents alkylants, des inhibiteurs de MDM2 et du protéasome. Nous montrons que les nutlin3a et MG132, ne stabilisent pas p73 mais diminuent son expression constitutive. Les agents alkylants induisent une augmentation de p73 mais uniquement dans les lignées TP53 sauvage et l’extinction de p53 par ARN interférence inhibe cette régulation. Dans les lignées déficientes pour p53, la décitabine augmente l’expression génique mais le melphalan ne permet pas de stabilisation de la protéine. L’ensemble de nos résultats montre que TP73 n’apparaît pas être un bon candidat pour contourner les anomalies de TP53.

  • Titre traduit

    Epigenetic and post-translational régulation of p73 in Multiple Myeloma


  • Résumé

    TP53 deficiency remains a major adverse event in Multiple Myeloma despite therapeutic progresses. p73, a member of p53 family, is very rarely mutated and has been poorly studied in myeloma. Using human myeloma cell lines with different TP53 status, we assessed methylation, expression and regulation of TP73. We report that TP73 is silenced by methylation and that decitabine increases its expression, which remains however insufficient for significant protein expression. Alkylating drugs increase expression of TP73 only in TP53wt cells and fail to synergize with decitabine in p53 deficient cells. On the other hand, MG132 and nutlin-3a don’t stabilize p73 in response to in TP53wt p73 positive cell lines. TP73 does not appear as a promising target for bypassing p53 deficiency in Multiple Myeloma.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.