Implication des lymphocytes iNKTs et des catécholamines dans la survenue de pneumonies post-traumatiques chez l'Homme et identification d'un ligand endogène des iNKTs

par Allan Patinec

Thèse de doctorat en Biologie, Médecine, Santé

Sous la direction de Jacques Le Pendu.

Soutenue le 25-01-2017

à Nantes , dans le cadre de École doctorale Biologie-Santé Nantes-Angers .

Le président du jury était Karim Asehnoune.

Les rapporteurs étaient Maria Leite-De-Moraes, Guillaume Monneret.


  • Résumé

    Les patients traumatisés crâniens (TC) sévères admis dans les services de réanimation présentent une immunodépression systémique qui, combinée à la fréquence des gestes de soins invasifs, fait le lit des infections nosocomiales. L’activation de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien, en libérant des catécholamines dans la circulation, agirait directement sur les populations lymphocytaires, notamment les cellules iNKT, provoquant l’altération des fonctions immunes. Notre travail s’est axé autour de l’utilisation d’échantillons de patients TC collectés dans les 24h suivant le TC. L’objectif était de comparer les profils sécrétoires et phénotypiques des patients TC déclarant une pneumonie à ceux des patients ne déclarant pas de pneumonie, dans différents modèles d’activation invitro. Nous avons mis en évidence i. la présence de facteurs sériques restant à caractériser, qui induisent une immunodépression chez les patients TC ; i.i une surexpression de la molécule de présentation CD1d sur les monocytes de patients TC se traduisant par une activité sécrétoire plus importante des lymphocytes iNKT particulièrement visible chez les patients TC déclarant une pneumonie. Ces résultats obtenus à partir d’échantillons collectés précocement dans la pathologie suggèrent l’implication de la population iNKT dans l’établissement de l’immunosuppression post-traumatique et l’intérêt potentiel de leur utilisation comme marqueur prédictif de l’évolution du statut infectieux des patients TC. Par ailleurs nous avons montré que des glycolipides ligands endogènes des cellules iNKT humaines possèdent une chaine sphingoide saturée de type sphinganine ou phytosphingosine et induisent un délai de la réponse IL-10.

  • Titre traduit

    Involvement of iNKT cells and catecholamines in the occurrence of post-traumatic pneumonia in human and identification of an endogenous ligand of iNKTs


  • Résumé

    Severe traumatic brain injury (TBI) patients admitted to intensive care units present a systemic immunosuppression which combined with the frequency of invasive care gestures, increases the risk to acquire nosocomial infections. The activation of the hypothalamic-pituitary-adrenal axis induces a release of catecholamines into the circulation, that may directly act on lymphocytes populations, iNKT cells notably, leading to an alteration of immune functions. Our work focused around the use of TBI patients’ samples collected within 24 hours after trauma. The objective was to compare the secretory and phenotypic profiles of TBI patients reporting pneumonia to those of patients not declaring pneumonia, in different in-vitro activation settings. Firstly, we demonstrated the presence of serum factors, yet to characterize, inducing immunosuppression in TBI patients. However, our results tend to exclude a role of catecholamines. Secondly, we observed an overexpression of the presentation molecule CD1d on TBI patients’ monocytes that leads to an increased cytokines secretion of iNKT cells, particularly strong in TBI patients reporting pneumonia. These results obtained from samples collected early in the pathology suggest the involvement of iNKT cells in the establishment of post-traumatic immunosuppression and their potential interest as predictive markers of the evolution of the infectious status of TBI patients. Additionally, we showed that glycolipids endogenous ligands of human iNKT cells possess a saturated sphingoid chain, either sphinganine or phytosphingosine, and induce a delayed IL-10 response.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.