Contribution au développement de politiques publiques de lutte contre les nuisances olfactives au Brésil

par Magnun Maciel Vieira

Thèse de doctorat en Génie des procédés

Sous la direction de Jean-Michel Guillot et de Paulo Belli Filho.


  • Résumé

    Les nuisances causées par les odeurs sont devenues un problème environnemental et de santé publique majeur au cours des dernières décennies, surtout dans les zones densément peuplées. Pour cette raison, les odeurs environnementales sont un sujet de préoccupation mondiale et qui reçoivent une attention de plus en plus importante au Brésil. Cependant, il manque aux autorités brésiliennes les instruments réglementaires pour prévenir ou atténuer ces impacts. Plus précisément, au niveau national, aucune législation n’établit des limites d’exposition aux odeurs (critères d’acceptabilité) basé sur les facteurs FIDOL (i.e., fréquence, intensité, durée, offensivité et localisation) qui déterminent l’ampleur de l’effet expérimenté par le récepteur, qui peut être un individu ou un groupe d’individus dans une communauté exposée à des odeurs environnementales. En outre, à l’exception de l’état du Paraná (au sud) et la ville de Uberlândia (au sud-est du pays), aucune méthodologie basée sur l’olfactométrie (i.e., mesure de la réponse d’un jury à un stimulus olfactif), n’est ni standardisée ni reconnue. Dans ce contexte, ce travail de thèse vise à contribuer au développement de politiques publiques de lutte contre les nuisances olfactives au Brésil. Une approche est présentée pour l’évaluation des émissions odorantes d’un site d’équarrissage (une activité à fort potentiel de pollution environnementale) et mettre en évidence la nécessité d’établir un cadre légal et réglementaire pour les odeurs au Brésil, notamment un système d’agrément environnemental avec des critères de conformité spécifiques à chaque secteur de l’industrie. Conscient du besoin de tenir compte des caractéristiques et attributs de la juridiction, comme l’activité économique et la superficie du territoire, l’applicabilité de l’olfactométrie de terrain (en utilisant des appareils portables) a été évaluée pour le relevé d’un contour de panache d’odeur dans l’environnement. De plus, une recherche bibliographique et documentaire a été menée afin de fournir des éléments qui pourront aider les autorités locales dans le développement de solutions adaptées en référence aux expériences et pratiques utilisées à l’échelle internationale. Différents critères de conformité sont discutés et recommandés, sur la base d’une approche réglementaire qui prévoit l’adoption des Meilleures Techniques Disponibles (MTD) et l’établissement de Normes de Distances Minimales (NDM), Normes Maximales d’Emission (NME), Normes Maximales d’Impact (NMI), Normes Maximales de Nuisance (NMN; VIEIRA, 2013). Il est prévu que cette recherche promeut des discussions sur la gestion et la réglementation des odeurs au Brésil (y compris les citoyens, le gouvernement, l’industrie et le milieu académique) et puisse aider à soutenir le développement des structures juridique et réglementaire en vigueur, afin d’assurer un niveau minimum de confort et de protection à la population exposée à ce type de pollution.

  • Titre traduit

    Contribution to the development of public policies for odour-nuisance control in Brazil


  • Résumé

    Annoying odours have become a major environmental and public health issue in recent decades, especially in densely populated areas. For this reason, environmental odours are a matter of global concern and have received increasing attention in Brazil. However, Brazilian authorities lack the regulatory instruments to prevent or mitigate such impacts. More specifically, at the national level, there is no legislation establishing odour exposure limits (acceptability criteria) based on the FIDOL factors (i.e., frequency, intensity, duration, offensiveness and location) that determine the magnitude of the effect experienced by the receptor, which may be an individual or a group of individuals in a community exposed to environmental odours. Moreover, except for the state of Paraná (in the southern) and the municipality of Uberlândia (in the southeast part of the country), no methodology based on olfactometry (i.e., the measured response of a jury to an olfactory stimulus) is neither standardised nor recognized. In this context, this doctoral thesis aims to contribute to the development of public policies for odour-nuisance control in Brazil. It presents an approach for the evaluation of odour emissions from a rendering plant (an activity with high potential for environmental pollution) and highlights the need to establish a legal and regulatory framework for odours in Brazil, including an environmental permitting system with industry-specific compliance criteria. In light of the necessity of considering jurisdiction-specific characteristics and features such as economy and land area, the applicability of field olfactometry (using portable equipment) was evaluated to outline the contours of an odour plume in the environment. Additionally, bibliographical and documentary research were conducted to provide information that may assist local authorities in developing tailored solutions by reference to experience and practices that have been employed internationally. Different odour compliance criteria are discussed and recommended, based on a regulatory approach that provides for the adoption of the Best Available Techniques (BAT) and the establishment of Minimum Distance Standards (MDS), Maximum Emission Standards (MES), Maximum Impact Standards (MIS) and Maximum Annoyance Standards (MAS; VIEIRA, 2013). It is expected that this research will foster discussions on odour management and regulation in Brazil (involving citizens, government bodies, industry and academia) and may help support the development of the legal and regulatory framework in force, to ensure a minimum level of comfort and protection for the population exposed to this type of pollution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.