Analyse économique des révolutions : Cas de la révolution Tunisienne

par Olfa Bouallegue

Thèse de doctorat en Sciences Économiques

Sous la direction de Alain Marciano.

Soutenue le 23-11-2017

à Montpellier , dans le cadre de École doctorale Economie Gestion de Montpellier (2015-.... ; Montpellier) , en partenariat avec Laboratoire Montpelliérain d'Économie Théorique et Appliquée / LAMETA (laboratoire) .

Le président du jury était Sandrine Michel.

Le jury était composé de Alain Marciano, Sandrine Michel, Stéphane Mussard, Mehrdad Vahabi.

Les rapporteurs étaient Stéphane Mussard, Mehrdad Vahabi.


  • Résumé

    En 2011, des mouvements sociaux et révolutionnaires d’une ampleur rare ont agité certains pays du nord de l’Afrique. Cela correspond à ce qu’on a appelé le printemps arabe.Le premier de ces pays touchés par ces mouvements est la Tunisie. Cette thèse porte sur la révolution tunisienne. Elle propose une analyse théorique et empirique de cette révolution.D’un point de vue théorique, ce travail se situe dans le cadre de l’analyse économique. Nous nous situons donc dans le prolongement de la littérature économique qui, à partir des années 1970, s’est intéressée aux mouvements sociaux et plus précisément les révolutions. La théorie économique a offert un autre cadre permettant d’analyser la manière dont l’action d’un petit groupe d’individus peut provoquer des bouleversements de grande envergure. L’un des objets de cette thèse est alors de proposer une synthèse de cette littérature. Nous soulignons que cette thèse revient sur les définitions de la révolution et propose une présentation qui essaye d’être exhaustive des analyses économiques des révolutions. Quatre types de modèles sont définis : la méthode décisionnelle, la théorie des jeux, la méthode d'analyse Tobit et le modèle seuil de mobilisation. Ces modèles ont parvenu à expliquer l’émergence d’un mouvement révolutionnaire mais ne prennent pas en compte la particularité de chaque pays, nous insistons en particulier sur ce point. Il n’en est pas moins vrai que, la littérature théorique sur les révolutions a précisé ce caractère unique pour chaque révolution. Autour de cette spécificité, l’idée centrale de cette thèse a été construite : quelles sont les causes de la révolution tunisienne ? En outre, la contribution principale de cette thèse est d’ordre empirique. Bien que de nombreuses recherches aient analysé de différentes manières les causes des révolutions (Données de panel, modèles économétriques), la méthode d’analyse en composantes principales (ACP) est, à notre connaissance, la première contribution dans l’analyse des révolutions et surtout la première étude de ce type appliquée à la Tunisie. Cette méthode a pu détecter trois ramifications caractérisant le 14 janvier 2011. Trois révolutions d’ordre sociologique et sociétal semblent particulièrement importantes : une révolution démographique, une révolution de l’alphabétisation et une révolution des attentes. Premièrement, la transition démographique et ses implications économiques et sociales. Deuxièmement, les inégalités et l’élargissement de la fracture sociale entre les régions. Troisièmement, la mauvaise gestion du pays suite à l’emprise de l’économie sous Ben Ali et ses conséquences catastrophique sur l’investissement et la création d’emplois.

  • Titre traduit

    Economic analysis of the Revolution : Tunisian Revolution case


  • Résumé

    Revolution, which embodies major turns in the course of history, has for a long time been a social study subject. With the coming of the school of public choice in the 1960's, a new economic current helped to undestand revolution. Many economists such as: James M. Buchanan (1962), Gordon Tullock (1971-1974) and John E. Romer (1985) have applied economic theory to social and political science using tools developed by microeconomy. The goal of my research paper is to highlight the contribution of economic theory in the understanding of revolution. I have first drawn a line between two approaches that have studied revolution: The sociological approach which mainly explains why do people revolt when they are faced with structural imbalances. The economic approach which uses the theory of rational choice to demonstrate how people choose to be passive when they are confronted with a revolution.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.