Géopolitique de l'eau au Sahel dans la Tunisie postrévolutionnaire. Contexte de crise : tension sur la ressource, réponses institutionnelles et sociétales

par Fadia Gafsi

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Jean-Marie Miossec.

Le président du jury était Pascale Froment.

Le jury était composé de Aziza Ghram Messedi, Mélanie Requier-Desjardins.

Les rapporteurs étaient Ali Abaab, Mathieu Guidère.


  • Résumé

    La Tunisie, pays d’où est partie l’étincelle révolutionnaire en décembre 2010, présente une situation politique et économique qui n’a cessé d’évoluer dans un sens qui n’est pas toujours positif. Elle est caractérisée par l’instabilité et parfois par l’anarchie qui s’est répercutée dans tous les domaines et notamment dans le domaine vital de l’eau dont la gestion s’est trouvée fortement perturbée.Dans cette optique, ce travail se veut, à partir d’une série d’enquêtes et d’interviews, une contribution à la gestion des risques de pénurie d’eau pour les différents acteurs en charge de la gestion de la ressource dans la zone du Sahel tunisien (Sousse-Monastir). Il propose une analyse critique des différentes interactions entre les facteurs de pénurie et les indicateurs de la crise hydrique en lien avec la situation socio-économique et géopolitique. Les résultats de ces investigations témoignent d’une situation très délicate surtout après la Révolution. Cependant, les niveaux de pénurie demeurent variables d’une délégation à une autre même si le sentiment de stress hydrique est généralisé au Sahel tunisien. Cet ensemble de données spatialisées peuvent être intégrées au sein d’un SIG (Système d’information géographique), ainsi qu’une batterie de mesures d’adaptation individuelle et collective permettant une gestion plus efficiente de l’eau fondée sur une prise en compte des perceptions.

  • Titre traduit

    Geopolitics of water in the Sahel in post-revolutionary Tunisia. Context of the crisis : tension on the resource, institutional and societal responses


  • Résumé

    Tunisia, the country from which sparked the revolutionary uprising in December 2010, presents a political and economic situation that has continued to evolve in a direction that is not always positive. It is characterized by instability and sometimes anarchy, which has had repercussions in all areas, particularly in the vital area of water, which management has been severely disrupted.In this perspective, this resarch is intended, based on a series of surveys and interviews, to contribute to a better understanding of the risks of water scarcity for the various actors in charge of the management of the resource in the area of the Tunisian Sahel (Sousse-Monastir). It proposes a critical analysis of the different interactions between the factors of scarcity and the indicators of water crisis in connection with the socioeconomic and geopolitical situation. The results of these investigations show a very delicate situation especially after the Revolution. However, levels of scarcity vary from one county to another eventhough the feeling of water stress is widespread in the tunisian Sahel. The study also offers a spacialized dataset that can be integrated into a Geographic Information System (GIS), as well as a battery of individual and collective adaptation measures for a more efficient water management based on taking into account perceptions.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.