Les réseaux d’évacuation des eaux antiques en milieu urbain dans la province de Gaule Narbonnaise

par Jean-Baptiste Lebret

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Archéologie des Mondes Antiques

Sous la direction de Sandrine Agusta boularot.

Le président du jury était Martial Monteil.

Le jury était composé de Hélène Dessales.

Les rapporteurs étaient Pierre Stanislas Nouvel, Julien Dubouloz.


  • Résumé

    Contrairement au réseau d'alimentation romain, dont les structures tant monumentales que modestes ont fait l'objet de nombreux travaux, le réseau d'évacuation est souvent délaissé. Et lorsqu'elle est faite, son étude se cantonne en général à une description succincte de certaines des installations.De nombreuses questions demeuraient ainsi sans réponse : existe-t-il différents statuts entre les égouts, sont-ils présents dans la totalité des agglomérations romaines, comment s'organisent-ils, sont-ils efficaces, quelles formes peuvent-t-ils adopter et quels liens entretiennent-ils avec le reste des aménagements urbains romains ?...La présente étude s'est donnée pour ambition de répondre à la majorité de ces interrogations. Pour cela, l'analyse minutieuse du réseau d'évacuation d'une trentaine de quartiers antiques répartis dans six agglomérations de Gaule Narbonnaise (Fréjus, Glanum, Narbonne, Nîmes, Orange, Saint-Romain-en-Gal) a été réalisée. Afin de mieux comprendre certaines des installations mal conservées de Gaule Narbonnaise, nous les avons confrontées avec celles observées dans les villes d'Ostie et Pompéi en Italie, qui ont fait l'objet de fouilles complètes et dont les vestiges présentent un état de conservation remarquable.Les techniques utilisées dans la mise en place du réseau d'évacuation ont ainsi pu être mises au jour et leur efficacité commencée à être mesurée.Cependant, pour comprendre ce qui régissait l'installation, l'entretien et l'utilisation des structures évacuatrices, pour les replacer dans le quotidien des romains, y compris du point de vue purement subjectif de la vision que ces derniers en avaient, il a été nécessaire de confronter aux données archéologiques recueillies, les sources historiques qui abordent, d'une manière ou d'une autre, ces installations méconnues

  • Titre traduit

    The roman's sewers system in Narbonensis


  • Résumé

    While the Roman water supply network’s gigantic and modest structures have often been the focus of many studies, the sewer drainage system is often overlooked. Its study is usually limited to a brief description of certain parts of the system.Therefore many questions remained unanswered. What is the legal status governing the sewers? Are they widespread throughout Roman settlements? How are they organized? Are they efficient? How are they structured and how are they linked to other Roman urban infrastructures?This study aims to answer most of these questions. In order to achieve this, a detailed analysis of about thirty ancient neighborhoods in six settlements of Gaul of Narbonne (Fréjus, Glanum, Narbonne, Nîmes, Orange, Saint-Romain-en-Gal) was conducted. In order to better understand certain sewer systems that were badly preserved in the Gaul of Narbonne, we have compared them to the ones in Ostie and Pompeii in Italy which have been fully excavated and whose vestiges have been remarkably preserved.As a result, the techniques used in constructing the sewer systems have been brought to light and the effectiveness of the sewer system as a whole can start to be evaluated.It was necessary to compare the historical sources to the collected archaeological data addressing these rather unknown systems to better understand how the sewer system was run, the maintenance and usage of drainage infrastructures, the contextualization of the sewers in Roman daily life as envisioned by the Romans from their subjective point of view.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.