Aux marges de la ville antique en Méditerranée occidentale, de l’urbain au périurbain : de l'approche diachronique à l'étude de cas campaniens, Cumes et Pompéi.

par Bastien Lemaire

Thèse de doctorat en ARCHÉOLOGIE spécialité Archéologie des Mondes Antiques

Sous la direction de Rosa Plana-Mallart et de Jean-Pierre Brun.

Le président du jury était John Scheid.

Le jury était composé de Claude Pouzadoux, Raffaella Pierobon-Benoit.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Guilhembet.


  • Résumé

    Les espaces de la Cité antique sont définis par la traditionnelle dichotomie opposant intérieur et extérieur, ville et campagne. Le travail présenté ici s’intéresse à l’ensemble formé par la ville et ses espaces périurbains en Méditerranée occidentale, dans le but de réviser notre vision du fait urbain antique. L’évolution récente de la recherche et le développement des études périurbaines tendent à considérer les marges urbaines comme un tissu conjonctif entre la cité et son territoire rural. Par la diversité des exemples présentés et les fenêtres d’étude de Cumes et de Pompéi, nous tentons d’identifier les processus de croissance ou de régression de ces espaces, leurs éléments constitutifs et leurs relations avec la cité ainsi que leurs aspects spatiaux, religieux, économiques et sociaux. Sans remettre en question le rôle central de la ville, nous soulignons les imbrications et les complémentarités existant entre ces divers composants des agglomérations antiques. La démarche historiographique, diachronique et comparatiste, complétée par deux études inédites de terrain à Cumes et à Pompéi, vise à définir les limites urbaines, les fonctions périurbaines, les zones de contrôle, d’influence et d’exclusion et les interdépendances dans une dynamique montrant les pulsations à l’œuvre dans l’ensemble composé par la ville antique et ses périphéries sur la longue durée.

  • Titre traduit

    On the fringes of the ancient City in the western Mediterranean, from urban to periurban : from a diachronic approach to two case studies in Campania, Cumae and Pompeii.


  • Résumé

    The areas of the ancient City are defined by the traditional dichotomy opposing inside and outside, city and countryside. This work studies the couple formed by the city and its periurban spaces in the western Mediterranean, in order to revise our vision of the ancient urban fact. The recent evolution of research on this topic and the development of peri-urban studies tend to consider urban margins as a connective tissue between the city and its rural territory. Through the diversity of the examples analyzed and through the case studies of Cumae and Pompeii, we try to identify the processes of growth and/or regression of these areas, their constituent elements and their relationships with the city as well as their spatial religious, economic and social aspects. Without challenging the central role of the city, we emphasize the interlinkages and complementarities between the main components of the ancient agglomerations: centre, periphery and countryside. The historiographic, diachronic and comparative approach, completed by two unpublished archaeological excavations at Cumae and Pompeii, aims to define urban boundaries, periurban functions, zones of control, influence and exclusion as well as interdependencies in a dynamics showing the historical pulsations of the couple formed by the ancient city and its peripheries over the longue durée.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible sur intranet à partir du 11-12-2019

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.