Les projets autour du Lac de Tunis face aux crises

par Emna Jedidi

Thèse de doctorat en Geographie et aménagement de l'espace

Sous la direction de Raffaele Cattedra.

Le président du jury était Jean-Marie Miossec.

Le jury était composé de Raffaele Cattedra, Sami Yassine Turki, Mourad Ben Jelloul, Stéphanie Defossez.

Les rapporteurs étaient Nora Semmoud, Pascale Froment.


  • Résumé

    L’avènement de l’urbanisme de projet en Tunisie a été caractérisé depuis le début des années 2000 par l’arrivée de bailleurs de fonds étrangers autour des marges urbaines dans la métropole de Tunis. Le waterfront tunisois s’est développé partiellement, comportant de fortes inégalités entre la Rive-Nord et la Rive-Sud. Alors que le premier projet (Berges du Lac Nord), bien qu’affecté par des blocages, des retards et même des arrêts partiels, a pu résister aux dernières « crises » vécues par la Tunisie - la crise financière mondiale (dès 2008) et la « crise politique » générée par la Révolution de 2011 - le deuxième grand projet (Berges du Lac Sud) est resté toujours en attente. Entre temps, des sociétés de projet ont été créées, en partenariat avec des investisseurs étrangers : la SPLT et la SEPTS. Comment les projets du Lac du Tunis s’articulent avec l’urbanisme du Grand Tunis ? Comment les sociétés de projet s’articulent avec la structure institutionnelle existante ? À partir d’une étude menée sur les temporalités et l’internationalisation des projets, nous cherchons à montrer, d’une part, les « adaptabilités » de l’aménagement, des pratiques et des projets d’urbanisme face aux contraintes/opportunités auxquelles ils sont confrontés, et à illustrer d’autre part la logique de la promotion foncière et immobilière sur le processus de métropolisation de Tunis. Enfin, nous avons effectué une évaluation de la qualité urbaine entre « le conçu » et « le réalisé » à partir des représentations et des pratiques des usagers autour des Berges du Lac Nord.

  • Titre traduit

    Projects around the Lake of Tunis in the face of crises


  • Résumé

    Urban planning in Tunisie begain in the early 2000s with the arrival of forgein donors around the urban margins in the metropolis of Tunis. The Tunisian waterfront has been partially developed, with strong inequalities between the northen and southern shores. Despite constrained blockages, delays, and even partial stops, the first project (North Lake Banks), survived the last “crises” in Tunisia - the global financial crisis (as early as 2008) and the “political crisis” resulting from the 2011 Revolution. However, the second major project (South Lake Banks) remained on hold. In the meantime, project companies were set up, in partnership with foreign investors (the SPLT and the SEPTS). How do the projects of the Lake of Tunis relate to the urban planning of the Greater Tunis? How do project companies relate to the existing international structure? Based on a study of emporality and project internationalization, we hope to demonstrate the adaptability of planning, practices, and urban planning projects to both constraints and opportunities and to illustrate the reasoning behind land and property development on the processus of metropolization in Tunis. Finally, we carried out an evaluation of the urban quality between the “designed” and the “realized” from the representations and practices of users on the banks of the North Lake.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.