L’éthique professionnelle des enseignants de langue-culture en contexte multiculturel : constats, enjeux et perspectives

par Emmanuel Antier

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Bruno Maurer.

Soutenue le 12-09-2017

à Montpellier 3 , dans le cadre de Langues, Littératures, Cultures, Civilisations , en partenariat avec DIPRALANG (Montpellier) (laboratoire) .

Le président du jury était Michèle Verdelhan-Bourgade.

Le jury était composé de Elli Suzuki.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Cuq, Christian Puren.


  • Résumé

    Sous l’impulsion des travaux du Conseil de l’Europe, l’éducation plurilingue et interculturelle s’est développée jusqu’à devenir aujourd’hui une option morale dominante en didactique des langues-cultures. En vue de clarifier la question de l’éthique professionnelle des enseignants de langue-culture en contexte multiculturel et de la constituer comme un véritable champ de recherche, notre thèse se propose d’abord d’interroger les conceptions morales véhiculées par les discours du Conseil de l’Europe en didactique des langues-cultures. Pour cela, nous recourons principalement aux apports conceptuels de la philosophie morale et plus particulièrement à la distinction entre le maximalisme et le minimalisme. Dans une perspective normative, nous montrons que l’éducation plurilingue et interculturelle, en ce qu’elle repose notamment sur l’idée de perfectionnement personnel, correspond à une conception maximaliste de la morale. Face à la dérive moraliste d’une telle visée éducative, nous prônons une conception plus minimaliste, laquelle apparaît aussi comme mieux adaptée à des contextes marqués par le pluralisme moral. Dans une perspective empirique, notre étude montre un décalage entre les repères moraux mobilisés par les enseignants dans leur pratique et ceux mobilisés par les experts du Conseil de l’Europe dans leur discours. Sur la base de cette observation, nous en appelons à une prise en compte des limites contextuelles de l’éducation plurilingue et interculturelle. Contre la logique de l’expertise caractéristique des travaux du Conseil de l’Europe et contre le monisme de l’éducation plurilingue et interculturelle, nous proposons finalement l’idée d’une formation complexe à l’éthique, laquelle suppose une diversification des options morales disponibles en didactique des langues-cultures et, consécutivement, le développement des recherches empiriques menées sur l’éthique professionnelle des enseignants de langue-culture.

  • Titre traduit

    The professional ethics of teachers of language-culture in a multicultural context : findings, issues and perspectives


  • Résumé

    Under the impetus of the Council of Europe’s work, plurilingual and intercultural education has now grown to be a dominant moral choice in language and culture didactics. The primary aim of our dissertation is to examine the moral concepts conveyed by the Council of Europe’s discourse on language and culture didactics. This is for the purposes of clarifying the issue of professional ethics for teachers of language and culture in a multicultural context, and making it into a genuine field of research. To this end, we shall turn principally to the conceptual contributions of moral philosophy and, more specifically, to the distinction between maximalism and minimalism. From a prescriptive standpoint, we shall show that plurilingual and intercultural education, inasmuch as it is based on the notion of personal development, represents a maximalist concept of morality. Faced with the drift into excessive moralism of such an educational aim, we advocate a more minimalist model which also seems best suited to contexts marked by moral pluralism. Taking an empirical approach, our study shows a discrepancy between the moral reference points incorporated by teachers into their classroom practice and those taken up by the Council of Europe in their discourse. Based on this observation, we call for the contextual limitations of plurilingual, intercultural education to be taken into consideration. Lastly, in opposition to the system of expert assessment which is typical of the Council of Europe’s work, and contrary to the monism of plurilingual, intercultural education, we put forward the idea of sophisticated ethical training. This presupposes a diversification of the moral options available in language and culture pedagogy and, consecutively, the development of empirical research conducted into the professional ethics of teachers of language and culture.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.