Conceptual tuning : a philosophical method

par Yuanfan Huang

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Jean-Michel Roy et de Zhenhua Yu.

Soutenue le 15-12-2017

à Lyon en cotutelle avec l'Université normale de la Chine de l'Est (Shanghai) , dans le cadre de École doctorale de philosophie (Lyon) , en partenariat avec École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) et de Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (laboratoire) .

Le président du jury était Layla Raïd.

Le jury était composé de Jean-Michel Roy, Zhenhua Yu, Layla Raïd, Sébastien Gandon, Isabelle Pariente-Butterlin.

Les rapporteurs étaient Sébastien Gandon, Isabelle Pariente-Butterlin.

  • Titre traduit

    L’Accord conceptuel : une méthode philosophique


  • Résumé

    Chaque activité humaine nécessite d’avoir sa propre méthode pour obtenir un résultat concret et satisfaisant. C’est ainsi le cas pour la philosophie, une discipline qui compte 2500 d’histoire et dont la méthode est alors délimitée par les philosophes et les autres personnes. Quelle est donc cette méthode philosophique? Il existe plusieurs réponses. Cette thèse va donc tenter de répondre à cette question en introduisant un projet de méthode philosophique dénommée « Conceptual Tuning » [l’accord conceptuel]. Les boxeurs ne se préoccupent généralement pas de la question conceptuelle « Qu’est-ce que la boxe? ». De même les biologistes se posent à peine la question de savoir « Qu’est-ce que la biologie ». Pour eux, ce genre de questions sont extérieures à leur discipline. Cependant pour la philosophie, la question de la nature de la philosophie est une question bien interne à cette discipline. La conscience de soi est une condition sine quo non pour « faire de la philosophie ».Puisque la philosophie possède une si longue histoire et tant de traditions diverses et variées, on présuppose donc qu’il existe de très nombreuses méthodes pour « faire de la philosophie ». Ma thèse tentera donc de contribuer à cette discussion portant sur la méthodologie philosophique en proposant une méthode que j’appellerai « Conceptual Tuning ». Cet accord conceptuel sera principalement développé à partir de la méthode « Conceptual Engineering » déjà utilisée dans la philosophie depuis, dont les défenseurs s’efforcent d’améliorer nos concepts tels que « personne », « libéral », « science ». Cette thèse présentera ainsi six versions de « Conceptual Engineering », à savoir le « Conceptual Engineering » de Cappelen, la Méthode d’Explication de Carnap, le Révisionnisme Moral de Zagzebski, la Guerre Lexique de Ludlow, la Négociation Métalinguistique de Plunkett et l’Approche d’Amélioration de Haslanger. Ces six approches estiment déjà que nos concepts pourraient être défectueux, et c’est la tâche du philosophe de les « réparer ». Alors que la plupart des approches de « Conceptual Engineering » ne font que se concentrer étroitement sur la perspective de « réparation », cette thèse soutiendra que l’accord conceptuel exige que l’attention soit plutôt portée sur une perspective « expressive ». En d’autres termes, il faudrait employer cette méthode dans un cadre général de la pratique consistant à demander et à donner des raisons. Cette thèse soutiendra également que d’autres méthodes philosophiques importantes telles que la méthode de Brandomian, la philosophie du langage ordinaire et l’analyse conceptuelle traditionnelle peuvent être bien incorporées dans le projet d’accord conceptuel. Ainsi, au lieu d’être en opposition, ces méthodes sont en fait conformes à l’accord conceptuel ces méthodes s’intègrent parfaitement à l’accord conceptuel.


  • Résumé

    Different human practices require various methods to carry them out successfully. Philosophy, an activity with 2500 years of history, must also have its own method, which demarcates a philosopher from a lay person. This thesis embarks on a project of philosophical method—conceptual tuning. How to do philosophy belongs to the category of metaphilosophy or philosophy of philosophy. Boxers usually do not care about the conceptual question ‘What is boxing?’ and biologists barely ask ‘What is Biology?’. For them, this kind of question is a higher order question which concerns the nature of the thing in itself. It is an external question for most disciplines. But for philosophy, the question concerning the nature of philosophy is an internal question. Self-awareness is a sine qua non of doing philosophy.With such a long history and so many traditions, the method of doing philosophy must be miscellaneous. My thesis attempts to contribute to the discussion of philosophical methodology by proposing a method I shall call conceptual tuning. Conceptual tuning is grounded in the philosophical method of conceptual engineering, advocates of which endeavor to improve our concepts. According to the method of conceptual engineering, philosophical problems stem from defects in our understanding of concepts, and it is the philosopher’s task to fix them. While most conceptual engineering approaches only narrowly focus on the perspective of ‘repairing’ or ‘fixing’, conceptual tuning calls for attention to the ‘expressive’ perspective. In other words, we should put this method in the broad framework of the practice of asking for and giving reasons. In this thesis, I also attempt to explain some previous conceptual methods under the title of conceptual tuning, such as Brandomian method, ordinary language philosophy, and the traditional conceptual analyses.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.