Lectures de science-fiction et fantasy : enquête sociologique sur les réceptions et appropriations des littératures de l'imaginaire

par Élodie Hommel

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Christine Détrez.

Soutenue le 01-12-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec École normale supérieure de Lyon (établissement opérateur d'inscription) et de Centre Max Weber (Bron, Rhône ; Saint-Étienne) (laboratoire) .

Le président du jury était Annie Collovald.

Le jury était composé de Christine Détrez, Annie Collovald, Bruno Péquignot, Isabelle Charpentier, Irène Langlet.

Les rapporteurs étaient Bruno Péquignot, Isabelle Charpentier.


  • Résumé

    À la suite des enquêtes menées par Annie Collovald et Erik Neveu dans Lire le noir, et par Christine Détrez et Olivier Vanhée dans Les mangados, sur les lectures de romans policiers pour l'une et de mangas pour l'autre, ce travail de thèse porte sur les lectures de littératures de l'imaginaire (catégorie éditoriale qui regroupe science-fiction, fantasy et une partie du fantastique). Après une étude de l'offre éditoriale française contemporaine, l'enquête de terrain, qui a été menée par entretiens auprès de lecteurs et lectrices âgés de 20 à 35 ans, a cherché à mettre en évidence leurs motivations, leurs appropriations de cette lecture et les réceptions qu'ils en font. Tout comme les mangas ou les romans policiers, la science-fiction, et plus généralement les littératures de l'imaginaire, constituent un genre dont la légitimité n'est pas acquise, souvent perçu comme une échappée hors du réel pour des amateurs parfois assimilés de façon péjorative à des exclus sociaux. Ces questions ont été abordées dans la recherche à travers différents angles d'approche : la réception des catégories éditoriales par les jeunes interrogé·e·s, les raisons de lire science-fiction et fantasy, les différents types de réceptions et appropriations du genre, les parcours de lecture en littératures de l'imaginaire, les pratiques culturelles et sociabilités qui prennent place autour de la lecture, le rapport des lecteurs et lectrices à la légitimité ambiguë du genre.

  • Titre traduit

    Reading Science Fiction and Fantasy : A Sociological Survey on Modes of Receptions and Appropriations of Speculative Fiction


  • Résumé

    Following the research led by Annie Collovald and Erik Neveu on the reading of detective novels, and by Christine Détrez and Olivier Vanhée on the reading of mangas, this thesis studies the reading of the “littératures de l’imaginaire” (« imaginary / non realistic literature », or « speculative fiction »: a publishing category including science fiction, fantasy, and some fantastic stories). After a study of the currently available products on the French market, the field survey, which was conducted through interviews with readers aged 20 to 35, highlighted their reading motivations, appropriations, and receptions. Like mangas or detective novels, science fiction, and more broadly speculative fiction, form a literary genre whose legitimacy is not acquired. It is often perceived as an escape from the real for amateurs, and its fans are sometimes pejoratively assimilated to social outsiders. These questions were addressed in research through different prisms: the reception of publishing categories by the young adults who were interviewed, the reasons to read science fiction and fantasy, various types of receptions and appropriations of the genre, reading paths in speculative fiction, cultural and sociability practices that take place around reading, and the relationship of readers to the ambiguous legitimacy of the genre.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot . Bibliothèque électronique (Lyon).
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.