Ancrage et circulation des pratiques artistiques en milieu rural : des dynamiques culturelles qui redessinent les ruralités contemporaines

par Pierre-Marie Georges

Thèse de doctorat en Sciences sociales - géographie

Sous la direction de Claire Delfosse.

Soutenue le 19-12-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Laboratoire d'études rurales (Lyon) (laboratoire) , Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de Laboratoire d'études rurales (laboratoire) .

Le président du jury était Bernard Pecqueur.

Le jury était composé de Vincent Piveteau, Laurence Barthe, Pascal Desmichel, Monique Poulot.


  • Résumé

    Faisant émerger de nouveaux objets et de nouveaux acteurs, les pratiques spatiales des artistes sont une entrée féconde pour repenser les dynamiques rurales actuelles. En les considérant comme partie prenante des rapports sociaux et bien sûr des espaces géographiques qu’elles contribuent à produire, notre thèse analyse la place des artistes en milieu rural sur un fond de mutation sociale et institutionnelle caractéristique des espaces ruraux contemporains. Car si la culture y apparaît comme un argument de distinction dans un contexte de compétition territoriale, elle croise une logique résidentielle et d’ouverture de la part des acteurs ruraux, susceptibles de favoriser l’installation d’artistes et de divers professionnels. Ceux-ci sont à la recherche de nouveaux espaces de vie et de travail et croisent en retour les nombreuses pratiques associatives et amateurs qui irriguent l’espace rural. Aussi, à l’inverse d’une approche sectorielle, nous abordons ce sujet par la question de la pratique des lieux, afin de comprendre comment les artistes distinguent les espaces dans leur argumentaire et comment en retour ils contribuent à un renouvellement des espaces vécus. Afin de dépasser les frontières habituelles du développement local, ce travail considère les ancrages et les circulations individuelles qui articulent différentes échelles de ruralité. L’approche biographique permet en effet de penser le local dans ses interfaces, ses réseaux et ses mobilités ; et ce retour aux lieux montre les incidences que les artistes peuvent avoir sur la définition de la ruralité, engageant par là une réflexion plus large sur le statut de l’espace rural dans la société. Ainsi, l’originalité de cette thèse consiste à utiliser une méthode qualitative centrée sur les parcours d’artistes pour analyser leur positionnement et leur stratégie, en s’intéressant aux transformations contemporaines des savoirs, des espaces et des pratiques créatives en milieu rural. Grâce à une approche qui croise les échelles d’analyse, cette thèse montre le rôle des espaces de l’art dans la fabrique du rural, et la manière dont les artistes contribuent à l’émergence de nouvelles articulations entre l’espace rural et la ville métropolisée.

  • Titre traduit

    Anchoring and circulation of artistic practices in rural areas : cultural dynamics that redraw rural sense of place


  • Résumé

    By drawing attention to new objects and actors, artistic practices are a fruitful entry point for rethinking current dynamics of French rural life. This thesis interrogates cultural development in relation to recent social and institutional changes in rural areas, without isolating such areas from social relations or the geographical spaces that underlie them. If culture appears as a distinction argument in a context of territorial competition, it intersects with a residential logic and an openness of rural actors to the cultural field. This, in turn, can initiate dynamic interactions with artists and various professionals. Such “creatives,” always on the search for new living and working spaces, are increasingly moving to rural areas, where they cooperate with the latter’s respective associations and amateur practices. Thus, contrary to a sectoral methodology, we consider this topic with a multipolar approach of culture, in order to understand how artistic actors distinguish territories, and how these territories become, in return, renewed living spaces. To overcome the usual boundaries of local development, we have chosen to put forward the multiple scales of rurality by considering artists as actors in motion, who play with various territorial resources. The microsocial approach makes here possible to think the local in its interfaces, its networks and its mobilities. And this return to the site shows the impact that artists can have on the definition of rurality itself, thus engaging to a broader reflection on the status of rural space in society. One of the originalities of this thesis is to use a qualitative method centered on artists’ analyses of their own positioning and strategies, vis- à-vis contemporary transformations of knowledge, spaces and creative practices in rural areas. Through an approach that correlates rural contexts and scales of analysis, this thesis shows the role of art spaces in the rural fabric and the way they contribute to the emergence of new articulations between rural areas and metropoles.

Accéder en ligne

Par respect de la propriété intellectuelle des ayants droit, certains éléments de cette thèse ont été retirés.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.