Essays on Mexican Migration to the US.

par Tatiana Martinez Zavala

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Sylvie Démurger et de Jean-Paul Azam.

Soutenue le 10-11-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences économiques et gestion (Lyon) , en partenariat avec Groupe d'analyse et de théorie économique (Lyon) (équipe de recherche) et de Groupe d'analyse et de théorie économique / GATE Lyon Saint-Étienne (laboratoire) .

Le président du jury était Rémi Bazillier.

Le jury était composé de Sylvie Démurger.

Les rapporteurs étaient Flore Gubert, Simone Bertoli.

  • Titre traduit

    Essais sur la Migration Mexicaine vers les Etats-Unis ´


  • Résumé

    Chapitre 1Le développement local et la décision de migrer : migration mexicaine vers les Etats-Unis La migration mexicaine vers les Etats-Unis est l’un des plus grands phénomènes mi-gratoires et est soumise à un large éventail d’études sur plus de 11 millions d’immigrants mexicains aux Etats-Unis, ce qui représente près d’un dixième de la population du Mexique et un tiers de tous les personnes habitants aux Etats-Unis et nées à l’étranger. Le document se compose d’un modèle de théorie des jeux simple qui vise à illustrer la relation entre les résultats du développement et la décision de migrer et donc de motiver et de fournir un cadre pour l’analyse empirique. En outre, le modèle intègre un facteur qui a récemment été mis en lumière comme jouant un rôle dans la décision de migration : le crime organisé. Nous testons les résultats du modèle de façon empirique en utilisant les données de Mexique et nous proposons des effets différents pour les migrants légaux et illégaux. Les résultats pour les migrants illégaux sont conformes à notre cadre théorique et soutiennent l’importance des variables de développement locales en tant que déterminant de la migration.Chapitre 2Aide internationale, migration illégale et criminalité organiséeDans ce chapitre, le lien entre l’aide étrangère, la migration illégale et le développement est étudié dans un cadre théorique. Nous modélisons un jeu séquentiel d’un gouvernement étranger qui décide de ses politiques de contrôle aux frontières et d’aide étrangère, et du gouvernement du pays d’origine qui décide du niveau d’investissement dans le développement local. Dans ce cadre, l’aide est utilisée pour lutter contre les organisations criminelles dans le pays d’origine, car ils représentent une externalité négative pour le donateur. Les migrants potentiels prennent ensuite leurs décisions de migration après avoir observé les décisions des gouvernements. Le modèle suggère que les flux migratoires sont réduits par les dépenses de développement et que l’existence de la criminalité organisée réduit le niveau optimal d’aide allouée étant donné que le crime fonctionne comme un outil supplémentaire pour réduire la migration illégale. Le mod`èle est ensuite testé de manière empirique à l’aide d’un modèle d’équation simultané utilisant des données de plusieurs pays maillés, d’un côté, des pays qui reçoivent l’aide internationale et envoient des migrants, et de l’autre des pays qui accueillent des migrants et donne l’argent de l’aide internationale. La plupart des prédictions des modèles sont soutenues par notre spécification empirique, ce qui suggère en effet une réduction de l’allocation de l’aide lorsque la migration et le crime sont élevés.Chapitre 3La chute de la mobilité lors du d´eplacement : une étude sur la mobilité sociale des migrants mexicains vers les Etats-Unis Ce chapitre vise à étudier l’impact de la migration parentale sur leurs enfants. Concrètement, nous cherchons inférer l’impact causal de la migration américaine sur la transmission intergénérationnelle de l’éducation au Mexique. Ainsi, en ciblant la population migrante du point de vue de la source-pays, notre document contribue à la littérature avec une étude unique des effets de la migration sur la mobilité ´éducative. En utilisant les données des ménages mexicains, nous examinons les changements des niveaux de scolarité des individus par rapport à ceux de leurs parents et selon le statut de migration de leurs parents au cours de leur enfance. Nous exploitons les données historiques pour résoudre l’endogénéité de la décision de migrer à travers une approche des variables instrumentales, ce qui nous permet de tirer une conclusion causale de nos résultats. Nos résultats montrent que, bien que séduisant à court terme par l’atténuation de la pauvreté actuelle, la migration peut nuire à l’égalité des chances à long terme.


  • Résumé

    Chapter 1Local Development and the Decision to Migrate : Evidence from Mexican Migration to the USMexican migration to the United States is one of the largest migration phenomena and subject to a wide range of studies having reached more than 11 million of Mexican immigrants in the US, which accounts for nearly a tenth of Mexico’s population and a third of all US foreign-born population. Despite having been widely studied, this paper contributes the scarce literature of the supply-side perspective. The paper is comprised by a simple game theoretic model which aims at illustrating the relationship between development outcomes and the decision to migrate and hence to motivate and provide a framework for the empiricalanalysis. Furthermore, the model incorporates a factor that has been recently shown to play a part on the migration decision : organized crime. Recent kidnapping of migrants suggest a new risk affecting trajectories, while a more violent environment may contribute to push migrants away from their homes. We test the model’s findings empirically using household survey data and propose different effects for legal and illegal migrants, as defined by the type of documents used to enter the US. The results from the illegal migrant subsample are in line with our theoretical framework and support the importance of local development variables as a determinant of migration.Chapter 2Foreign Aid, Illegal Migration and Organized CrimeThrough this chapter, the link between foreign aid, illegal migration and development is studied in a game-theoretic framework. We model a sequential game of a foreign government that decides its border control and foreign aid policies, which are known to source country government deciding on the level of investment in domestic development. In this particular framework, aid is used to fight crime organizations in the source country, as it represents a negative externality for the donor. Potential migrants then make their migration decisions after observing both government’s expenditure decisions, which have an impact on the probability of success. The model suggests migration flows are reduced by development expenditure and that the existence of organized crime, reduces the optimal level of aid allocated as crime works as an additional tool for reducing illegal migration. The model isthen tested empirically through a simultaneous equation model using cross-country data on migrant sending countries to eveloped donor countries. Most model predictions are supported by our empirical specification, suggesting indeed a reduction in aid allocation when migration and crime are high.Chapter 3The fall of mobility when moving : A study of social mobility of Mexican migrants to the US This chapter aims to study the impact of parental migration on their children. In concrete, we intend to infer the causal impact of US migration on the intergenerational transmission of education in Mexico. Social mobility and migration had only been analyzed comparingimmigrants and natives in the destination country. Thus, targeting the migrant population from the source-country perspective, our paper contributes the literature with a unique study of the effects of migration on the educational mobility of the left behinds. Using household survey data, we look at the educational attainment of individuals in Mexico and compare it to that of their parents and according to the parents migration status during their childhood. We exploit historical data to solve for the endogeneity of the decision to migrate through an instrumental variables approach, which allows us to draw causal inference of our results. Our results show that, although attractive on the short-term through the alleviation of current poverty, migration may be detrimental to the equality of opportunities on the long-run.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.