Inventer l'agriculture de territoire : étude des Parcs naturels régionaux de Provence-Alpes-Côte d'Azur

par Nathalie Galand

Thèse de doctorat en Géographie, aménagement et urbanisme

Sous la direction de Claire Delfosse.

Soutenue le 01-12-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscriptions) et de Laboratoire d’études rurales, EA 3728 LER - Institut des sciences de l’Homme (laboratoire) .

Le président du jury était Philippe Fleury.

Le jury était composé de Laurent Rieutort, Jean Noël Consalès, Eric Blot.

Les rapporteurs étaient Nacima Baron-Yellès, Monique Poulot.


  • Résumé

    Les territoires ruraux connaissent des évolutions multiples liées à leurs contextes démographiques et sociaux. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, l’activité agricole est sous pression alors que sa place est importante dans l’identité culturelle et qu’elle contribue au maintien de la biodiversité. Cette région méditerranéenne est couverte par de nombreux Parcs naturels régionaux dont l’objectif est de veiller à un développement équilibré sur leur périmètre. Cette thèse propose d’examiner le cas de cinq PNR aux configurations très différentes entre marais littoraux, collines et montagnes (Alpilles, Camargue, Luberon, Verdon et Queyras). La place de l’agriculture s’y dessine selon des attentes distinctes et complémentaires. Agriculture environnementale, patrimoniale ou de proximité, c’est en somme une agriculture de territoire que les Parcs construisent par leurs actions. Pour y parvenir, ils inventent et déploient des méthodes de travail pour réunir les énergies et faire de l’agriculture de territoire une réalité plus tangible. Ces méthodes sont toutefois limitées par des difficultés de positionnement sur l’échiquier institutionnel ou un manque de moyens. Leur champ d’implication demeure encore vaste et offre certaines perspectives pour approfondir toujours davantage les liens entre agriculture et territoire.

  • Titre traduit

    Farming and territory : inventing new relations – the Regional Natural Parks in Provence-Alpes-Côte d’Azur


  • Résumé

    Rural territories experience numerous developments due to their demographic and social evolution. In Provence-Alpes-Côte d’Azur, farming is under pressure while it plays an important part in cultural identity and participates in maintaining biodiversity. This Mediterranean region has numerous Regional Natural Parks (Parcs Naturels Régionaux, PNR) whose aim is to ensure a balanced development on their premises. This thesis intends to look into the cases of five PNR with very different situations between coastal marshes, hills and mountains (Alpilles, Camargues, Luberon, Verdon and Queyras). The place of agriculture evolves with different but complementary expectations. Environmental, legacy or local agriculture, it is in other words a territory based agriculture which is being built by the actions led within the parks. To reach this goal, working methods are invented and used to gather energies and make the territory based agriculture a more tangible reality. These methods are nevertheless limited by difficulties of positioning on the institutionnal stage or by lack of resources. Their scope of application remains vast and offers some possibilities to keep strenghtening the links between agriculture and territory.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.