Le pronom-déterminant "lequel" en français préclassique et classique (1580-1720) : de la langue au discours.

par Mathieu Goux

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Nathalie Fournier et de Denis Vigier.

Soutenue le 10-11-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique, arts (Lyon) , en partenariat avec Institut d'Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités (équipe de recherche) , Université Lumière (Lyon) (etablissement opérateur d'inscription) et de Institut d’Histoire des Représentations et des Idées dans les Modernités / IHRIM (laboratoire) .

Le président du jury était Gilles Siouffi.

Le jury était composé de Sophie Prévost.

Les rapporteurs étaient Philippe Caron, Denis Apothéloz.


  • Résumé

    Notre thèse étudie les phénomènes de subordination relative au long des 16e et 17e siècles. Il s'agit d'interroger les cadres et les contraintes entourant le pronom lequel au moment où ce dernier subit une diminution fréquentielle marquante de son emploi relatif en discours, après « l'âge d'or » du Moyen français et le raffinement qu'il pouvait représenter. Cette problématique engage la concurrence entre les pronoms relatifs simples (qui, que, quoi, dont et où), et les pronoms relatifs composés (lequel et ses dérivés). Le caractère atypique du pronom-déterminant relatif lequel nous a invité à effectuer une étude sur corpus en interrogeant les paramètres syntaxiques, mais également sémantiques et référentiels, qui favorisent l'emploi en discours du pronom-déterminant lequel pour introduire des subordonnées. Nous cherchons à mettre ces paramètres en relation d'une part avec la morphologie du pronom-déterminant, d'autre part avec les caractéristiques de la subordonnée relative et notamment son statut sémantique.L'analyse du co(n)texte élargi entourant lequel nous a permis d’observer que son rôle au long de la période classique engage également des questions touchant à la perspective fonctionnelle de l'énoncé, soit à l'organisation de l'information. Le pronom-déterminant lequel est interprété comme un marqueur périodique et il permet d'organiser les différents mouvements du texte. Nous avons étudié les occurrences où nous pouvons trouver le pronom lequel aux côtés de différents marqueurs périodiques, et nous avons décrit les effets de sens produits par le pronom-déterminant et les différents types de hiérarchisation du continuum textuel qu'il permet de construire. Cela nous permet de mieux comprendre comment l'énoncé était construit et perçu avant « l'invention de la phrase », d'étudier la répartition de l'information et la construction des chaînes de référence dans une perspective relevant d'une grammaire textuelle diachronique.

  • Titre traduit

    The compound pronoun "LEQUEL " in preclassic and classical french language (1580 - 1720) : From language to discourse


  • Résumé

    We study the relative subordination in french language along the 16th and 17th centuries. Our thesis explores the frameworks and constraints surrounding the use of the pronoun lequel, which undergoes a marked frequency decrease in its relative use in discourse after the "golden age" of the French Middle Ages and the refinement that it could represent. This problematic entails competition between simple relative pronouns (qui, que, quoi, dont et où) and relative compound pronouns (lequel, laquelle, lesquels, lesquelles…). The atypical character of the relative pronoum lequel invited us to carry out a corpus study by interrogating the syntactic, semantic and referential parameters, which favor the use in discourse of the pronoun-determinant lequel to introduce subordinates clauses. We put these parameters in relation with the morphology of the pronoun-determinant and the properties of the relative clause and its semantic status.The analysis of the cotext surrounding lequel allowed us to observe that its role during the classical period also involves problematics related to the informational perspective of the discourse, namely its organization. The pronoun-determinant lequel is interpreted as a periodic marker and it organizes the different movements of the text. We study the occurrences where we can find the pronoun alongside different periodic markers, and we have described the meaning effects produced by the pronoun-determinant and the different types of hierarchization of the textual continuum that it builds. This allows us to better understand how the discourse was constructed and perceived before the "sentence invention", to study the distribution of information and the construction of reference chains from a perspective that can be qualified as a diachronic textual grammar.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.