L'évidente toilette, gestes de soin(s) face aux troubles de la maladie d'Alzheimer

par Delphine Moras

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Patrick Deshayes.

Soutenue le 06-10-2017

à Lyon , dans le cadre de École doctorale Sciences sociales (Lyon) , en partenariat avec Université Lumière (Lyon) (établissement opérateur d'inscription) et de LADEC (laboratoire) .

Le président du jury était Patrick Baudry.

Le jury était composé de Hélène Reboul, François Laplantine.

Les rapporteurs étaient Albert Piette.


  • Résumé

    À partir de deux enquêtes au sein d’établissements pour personnes âgées dépendantes, une ethnographie de la relation soignant-soigné tente de décrypter la cinétique relationnelle durant l’acte de la toilette. Loin de l’évidence, le refus exprimé parfois violemment par des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer, est ressenti par les équipes comme une offense à l’aide proposée. Pourtant ce geste quotidien de bien-être et de confort, par sa fonction de modelage et d’apprivoisement corporel devient un espace de communication sensible permettant de renouer un lien identitaire en cours d’amoindrissement. La présente recherche propose une analyse sur les formes de contractualisation relationnelle des intimes en situation de maladie et d’accompagnement. Dégageant les influences sécuritaires d’une organisation médico-sociale, le temps de la toilette devient un soin protégé relevant d’un espace transitionnel. L’étude particulière d’un soin de toilette permettra de comprendre les processus relationnels dans le temps et l’espace à partir du travail des émotions. L’intime s’intersubjective dans des présences jusqu’au bout de la vie, interrogeant des interactions de reconnaissances mutuelles en mouvement.La méthodologique adoptée traduit ce parcours aux frontières des intimes d’un sujet et d’une démarche dans un contexte de configuration gérontologique.

  • Titre traduit

    The essential care-giving or the time of a relationship, in personal hygiene regarding Alzheimer's disease disorders


  • Résumé

    From two surveys in institutions for the elderly, an ethnography of the doctor-patient relationship attempts to decipher the relational dynamic during the act of personal hygiene for the patient. Not at all obvious, the sometimes violent refusal from people with Alzheimer's disease, is interpreted as offensive to the proposed care. Yet this daily gesture of care-giving and comfort by the creation of familiarity and trust becomes a moment of communication that can strengthen a weakening bond.This research presents an analysis of the types of relationships in the personal context of the disease and of accompaniment. Setting aside the safety imperatives of a medico-social organization, the moment of personal hygiene is a priviledged transistional act. This particular approach to care-giving in personal hygiene can, over time, identify the relational processes from an emotional perspective. The intimate inter-subjectivity lasting until the end of life creating a dialogue of mutual respect and acknowledgement.An appropriate methodology traces this journey to the beginnings of intimacy, a topic and an approach in a context of a gerontological structure.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.