Place de l’accompagnement par les pairs dans les programmes de prévention du surpoids visant à réduire les inégalités de santé à l’adolescence

par Laura Saez

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Serge Briançon.

Le président du jury était Bernard Kabuth.

Le jury était composé de Anne-Marie Étienne, Laurent Gerbaud, Claire Scodellaro, Yaëlle Amsellem-Mainguy.

Les rapporteurs étaient Anne-Marie Étienne, Laurent Gerbaud.


  • Résumé

    Introduction : Les programmes universels de réduction du surpoids peuvent potentiellement contribuer aux inégalités de santé. L’objectif principal de la thèse était de concevoir, de mettre en place et d’évaluer des interventions d’accompagnement par des pairs appariés sur le milieu social. Méthodologie : La pertinence de l’éducation par les pairs, en général, et plus spécifiquement comme réponse possible à la problématique des inégalités de santé, a été analysée. Deux interventions ont été développées par le biais de deux modalités différentes. La première était la sélection, formation et le suivi de pairs facilitateurs ayant pour mission la réalisation concrète d’activités nutritionnelles communes avec des pairs receveurs. La deuxième a été développée sur Facebook et encourageait le partage virtuel d’expériences de réalisation d’activités nutritionnelles. Résultats : L’analyse de la pertinence de l’éducation par les pairs a conduit à deux choix stratégiques : un accompagnement basé sur la théorie sociocognitive plutôt que la posture classique d’éducation par les pairs centrée sur l’instruction et le fait de sélectionner des pairs accompagnateurs issus de milieu moins favorisé. L’intervention facilitateurs-receveurs a permis le recrutement de plusieurs dyades et la réalisation d’activités en dehors du milieu scolaire. Suite à une évaluation détaillée, plusieurs recommandations sont formulées pour améliorer la mise en œuvre de cette intervention. L’utilisation de Facebook ne semble pas courir le risque d’augmenter les inégalités puisqu’environ 80% des adolescents ont accès à Facebook. Néanmoins, il n’y avait pas d’échange entre les participants sur le groupe de défis nutritionnels, ce qui remet en question le modèle logique initial de l’intervention. Discussion : Les modalités d’intervention par les pairs sur réseau social doivent être modifiées pour étendre sa portée et son impact. Pour sa part, l’intervention en dyade facilitateurs-receveurs est faisable et complémentaire à un programme de santé dans sa forme actuelle avec quelques ajustements. Celle-ci poursuit un double objectif de santé publique : la réduction du surpoids à travers le changement de comportement des receveurs, et la réduction des inégalités sociales pour les receveurs mais aussi pour les facilitateurs issus de milieu social défavorisé par la formation et la valorisation

  • Titre traduit

    Integrating peer interventions in overweight prevention programs aiming to reduce adolescent health inequalities


  • Résumé

    Introduction: Universal prevention programs for reducing overweight can potentially contribute to widening health inequalities. The main objective of this thesis was to design, implement and evaluate peer interventions targeting adolescents matched on socioeconomic status. Methodology: The relevance of peer education was analysed, both in general and more specifically regarding its potential to reduce health inequalities. Two interventions were developed based on two different modes of delivery. The first intervention consisted in the selection, training and regular follow-up of peer facilitators whose mission was to carry out nutritional activities with peer receivers. The second intervention was developed on Facebook and encouraged the virtual sharing of experiences relating to nutritional activities. Results: The analysis of the relevance of peer education led to two strategic choices: the first was to base the interventions on socio cognitive theory, as opposed to the more traditional didactic approach, and the second was to select and train peer facilitators from less advantaged backgrounds. The facilitator-receiver intervention led to the successful recruitment of several dyads and nutritional activities were implemented outside of school premises. A detailed evaluation led to recommendations for improving implementation. Using Facebook does not seem likely to widen health inequalities since over 80% of adolescents had access to Facebook. However, there was no sharing of experience between participants on the nutritional challenges group, which puts into question the initial logic model of this intervention. Discussion: The delivery and implementation of the online peer intervention must be modified in order to increase its range and impact. In contrast, the facilitator-receiver intervention in its current form with only minor adjustments is feasible and complements a health intervention well. This intervention has a double target: the reduction of overweight through the behaviour change of the receivers and the reduction of social inequalities not only for the receivers but also by empowering facilitators from disadvantaged backgrounds

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?