L’ajustement du thérapeute : ce que nous apprend l’étude des objets discursifs dans les phases 3 et 4 du protocole de la psychothérapie EMDR

par Nathalie Steffens

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Cyril Tarquinio et de Frédéric Verhaegen.

Le président du jury était France G. Haour.

Le jury était composé de Cyril Tarquinio, Frédéric Verhaegen, Alain Blanchet, Marie-Carmen Castillo, Aurélie Gauchet.

Les rapporteurs étaient Alain Blanchet, Marie-Carmen Castillo.


  • Résumé

    Si l’efficacité des psychothérapies semble maintenant faire consensus, la recherche vient aujourd’hui interroger directement le processus psychothérapeutique. Notre travail s’inscrit dans cette démarche et se fonde sur l’étude de l’interaction verbale issue d’une psychothérapie émergente, la psychothérapie EMDR, Eyes Movement Desensitization and Reprocessing. La traduction française est désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires. Ce dispositif thérapeutique s’avère prometteur dans le champ du soin psychique, et est principalement identifié parmi les pratiques psychothérapeutiques comme étant celle où le thérapeute exerce une action physique sur son patient et ce, au moyen de stimulations bilatérales alternées (notamment par le biais de mouvements oculaires). L’EMDR bénéficie dans le champ de la recherche majoritairement d’études s’intéressant aux effets physiologiques en lien principalement avec les mouvements des yeux pendant le traitement. Or, en vertu du fait que l’EMDR s’agence aussi autour d’un protocole verbal, nous nous inscrivons dans le champ des études qui considèrent que la psychothérapie est avant tout un « événement de parole » (Labov et Fanshel, 1977). Ainsi, en nous appuyant sur l’étude du langage, à la fois tel qu’il est prévu par le protocole et tel qu’il est dispensé par le thérapeute en séance, nous venons compléter ces travaux en nous plaçant à un niveau de description clinique, à hauteur du sujet. Dans une première partie, nous nous situons sur le plan théorique, nous éclairons les phases 3 et 4, prototypes du protocole EMDR à la lumière de théories issues du champ de la pragmatique mais aussi à la lumière des théories issues de la psychanalyse. Dans une seconde partie de recherche empirique, nous examinons un corpus constitué de trois suivis psychothérapeutiques filmés et retranscrits. En nous inscrivant dans le réel de la pratique telle qu’elle se donne à entendre, nous mettons en œuvre une méthodologie d’analyse exploratoire et qualitative issue du paradigme de la pragmatique. Pour ce faire, nous nous référons aux travaux menés au sein de l’analyse linguistico-pragmatique des interventions du thérapeute et de la Logique Interlocutoire. Nous dégageons certaines caractéristiques de la matrice langagière qui viennent souligner son importance, son rôle et ses effets dans l’instauration d’un processus de changement qui apparaît bénéfique pour le patient

  • Titre traduit

    The Therapist’s Adjustment : lessons from the Study of Discourse Objects in Phases 3 and 4 of the EMDR Protocol


  • Résumé

    As the efficiency of psychotherapies is now widely recognized, research questions the psychotherapeutic process. In this vein, we review and study the verbal interactions resulting from an emerging psychotherapy, the Eyes Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) psychotherapy. This therapy is very promising in the field of psychic care. It is a psychotherapeutic practice in which the therapist exercises a physical action on his patient by means of alternating bilateral stimulations – notably by ocular movements. Thus far, research on EMDR has primarily examined the physiological effects related mainly to eye movements during treatment. Because EMDR also has a verbal protocol, we review it in the framework of studies that consider psychotherapy as a "speech event" above all (Labov and Fanshel, 1977). Based on a study of language, both as provided for in the protocol and as used by the therapist in session, we attempt to pursue these works by placing ourselves at a level of clinical description, at the level of the subject. In a first part, we follow a theoretical approach, and review phases 3 and 4 and prototypes of the EMDR protocol, in light of theories in the field of pragmatics and theories stemming from psychoanalysis. In a second part of empirical research, we examine a corpus consisting of three psychotherapeutic follow-ups, which have been filmed and transcribed. By placing ourselves into the reality of the practice, as it is commonly understood, we implement a methodology of exploratory and qualitative analysis emerging from the paradigm of pragmatics. To do this, we refer to the works carried out within the linguistic-pragmatic analysis of the interventions of the therapist as well as to interlocutory logic. We highlight some characteristics of the language matrix that demonstrate its importance, its role and its effects in the implementation of a process of change that appears to be beneficial for the patient

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.