La ricezione dell’Ariosto “visualizzato” tra letteratura delle immagini e filosofia morale

par Stefania Modano

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et Civilisations

Le président du jury était Jean-Luc Nardone.

Le jury était composé de Elsa Chaarani-Lesourd, Patrizia Gasparini, Floriana Calitti, Marcello Ciccuto, Gabriele Pedullà.

Les rapporteurs étaient Jean-Luc Nardone, Marcello Ciccuto.

  • Titre traduit

    La réception de l’Arioste « visualisé » entre littérature de l’image et philosophie morale


  • Résumé

    Dans notre thèse de doctorat, nous nous sommes occupée des interprétations visuelles et morales du Roland furieux au XVIe siècle, en prenant en considération les nombreuses éditions de l’époque, dont le riche paratexte (images, allégories, arguments) a eu un impact considérable sur leur réception « moralisée » et sur la circulation de l’ouvrage. En analysant l’interaction des éléments paratextuels, nous nous sommes concentrée principalement sur le concept de « vice peint », c’est à dire d’images des nains, de géants et d’animaux chargés d’un rôle moral important et ayant un fort impact visuel.Les éditeurs ont, en effet, consacré une attention particulière aux éléments paratextuels qui contribuent à faire du Roland furieux un ouvrage exemplaire du point de vue de la langue, du style, de la rhétorique et de l’éthique, en favorisant la canonisation du poème. Cette canonisation est par ailleurs passée par l’un des débats les plus acharnés de l’histoire littéraire italienne dans la seconde moitié du XVIe siècle. C’est par une nouvelle analyse des principaux traités de poétique et rhétorique du XVIe siècle que nous avons pu constater que les tenants de ce débat, les « classicistes » et les « modernistes », ont mis au cœur de leur diatribe la capacité de l’Arioste de rendre sous forme visuelle un concept, tout en associant cette puissance visuelle de l’écriture de l’auteur au discours moral du poème et à sa capacité de « delectare » pour pouvoir mieux « docere ». Ces résultats ont été également confirmés par deux lectures importantes du Roland furieux, faites par Campanella et Montaigne, qui nous offrent leur interprétation à la fois « visuelle » et « morale ».Nous avons aussi vérifié l'influence des éditions italiennes sur d’autres éditions réalisées au-delà des frontières de la péninsule. En suivant les étapes de la circulation du Roland furieux en France, en langue italienne, mais aussi en langue étrangère, nous avons pu trouver une confirmation de l’importance de facteurs paratextuels sur la diffusion et la réception de l’œuvre. En partant d’une approche textuelle (les éditions) et formelle (le paratexte) et en passant par une étude interprétative (l’analyse de la valeur « visuelle » et « morale » des éléments paratextuels), nous avons ainsi abouti à la constatation que, par le biais des éditions successives, le Roland furieux devient peu à peu un récipient de préceptes moraux et de fragments iconiques, fait de matériaux de récupération lui donnant une nouvelle cohérence tant au niveau rhétorique qu’artistique et éthique

  • Titre traduit

    The Reception of Visualised Ariosto in the context of Literary Imagery and Moral Philosophy


  • Résumé

    In this doctoral thesis, consideration is given to Orlando Furioso and his visual and moral interpretations of the 16th century by examining the many editions of the period, whose rich paratext, images, allegorie, argomenti, has had a great impact on their ‘moralised’ reception et on the circulation of the work.By analysing the interaction of the paratextual elements, attention has been given to the concept of ‘depicted vice’, that is to say images of dwarfs, giants and animals charged with an important moral role and having a strong visual impact. Indeed, the editors have given special attention to all the paratextual elements qui make Orlando Furioso an exemplary work from the perspective of its language, style, rhetoric and ethics and these have contributed to the canonisation of the poem.Moreover, this canonisation went through one of the fiercest debates in Italian literary history in the second half of the 16th century. Through a new analysis of the principal treatises of the 16th century on poetry and rhetoric, it was possible to see that those involved in this debate, the ‘classicists’ and the ‘modernists’, have put at the heart of their diatribe Ariosto’s ability to bring a concept into a visual form, whilst at the same time associating this visual power of author’s writings with the moral discussion of the poem and its ability to ‘delectare’ in order to ‘docere’ better.These results have also been confirmed by two of the most important interpretations of Orlando Furioso by Campanella and Montaigne, whose interpretations are both ‘visual’ and ‘moral’.The influence of the Italian editions on other editions published beyond the peninsula’s border has also been verified. By following the phases in the circulation of the Italian version of Orlando Furioso in France, but also in a foreign language, it has been possible to confirm the importance of paratextual factors on the circulation and the reception of the work. Starting from a textual (the editions) and formal (the paratext) approach and moving through an interpretative study (the analysis of the "visual" and "moral" value of the paratextual elements), it is concluded that, through successive editions, Orlando Furioso gradually becomes a repository of moral guidance and iconic fragments – raw materials, giving it a new coherence in rhetoric, art and ethics.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.