La représentation de la nudité dans la littérature du XVIIIe siècle

par Bénédicte Prot

Thèse de doctorat en Langues, Littératures et Civilisations

Sous la direction de Catriona Seth et de Alexandre Wenger.

Soutenue le 19-06-2017

à l'Université de Lorraine en cotutelle avec l'Université de Fribourg (Suisse) , dans le cadre de Ecole doctorale Stanislas (Nancy-Metz) , en partenariat avec Littératures, Imaginaire, Sociétés (Nancy) (laboratoire) .

Le président du jury était Aurélia Gaillard.

Le jury était composé de Catriona Seth, Alexandre Wenger, Christophe Martin.

Les rapporteurs étaient Aurélia Gaillard, Christophe Martin.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat est une étude interdisciplinaire portant sur la question de la représentation de la nudité dans la littérature, la médecine et les discours artistiques en France dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. À partir du constat que le corps nu est indissociable du sens de la vue se développe l’idée selon laquelle l’élaboration d’un regard conditionne l’existence de représentations plurielles du corps dévêtu. À travers l’étude de textes de différentes natures, cette thèse propose un parcours démontrant le lien entre la construction du regard et la fabrique des « nudités » au siècle des Lumières. Des mots techniques dévoilant le détail anatomique aux demi-mots formant le langage « gazé », l’écriture et la lecture des nudités sont pensées comme une interaction de nature textuelle et visuelle (chapitre I. Lire, écrire & dévêtir). Le second chapitre (Révéler & Eveiller) est consacré aux effets attribués à la vision du nu au XVIIIe siècle et présente, à partir de l’étude des planches d’anatomie, la façon dont le regard porté sur le corps dénudé peut être construit. Les chapitres suivants examinent successivement les nudités selon l’élaboration de différents regards. Le voyeurisme (chapitre III. Dénuder & inciter) et l’observation (chapitre IV. Exposer & observer) favorisent la représentation du détail anatomique, la création de figures topiques et la mise en scène du corps nu. Les chapitres suivant montrent que le corps peut également être déshabillé du regard et le nu parcouru des yeux : étoffes et draperies, proportions et couleurs, participent de la construction d’une trajectoire permettant de voir, de toucher, de sentir et d’imaginer la nudité (chapitre V. Déshabiller & parcourir). Du costume à la peau, des muscles aux os, le corps apparaît comme un ensemble de couches superposées offrant la possibilité un regard pénétrant. Une fois l’habit et le tégument ôtés, la nudité est l’image d’une intériorité physique et morale explorée par les médecins et les écrivains (chapitre VI. Dévoiler & explorer). Le septième et dernier chapitre (Découvrir & réfléchir) montre que décentrer ou recentrer son regard permet de faire du corps dans son plus simple appareil un outil de réflexion renvoyant l’homme vêtu des Lumières à sa propre image. Les modes vestimentaires, l’exhibition des « sauvages » et l’auscultation sont également des situations dans lesquelles la figure du médecin se construit par rapport au corps féminin dénudé.Les représentations du corps dénudé au XVIIIe siècle se pensent notamment dans les rapports entre la vue et le toucher, entre l’ensemble et les parties du corps, entre le vêtu et le nu, entre la surface et la profondeur. Elles procèdent du morcellement, du grossissement, du dépouillement et de la réification du corps et de ses parties. Elles passent par la mise en œuvre de procédés textuels, par des phénomènes de contamination générique et disciplinaire, par la création de figures que sont entre autres les baigneuses, les athlètes, les hommes de lettres, les Vénus en tous genres, les allégories et les anatomies. Reposant sur la construction du regard et sur les interactions entre les arts, la littérature et la médecine, cette thèse invite à partir à la découverte des « nudités » du siècle des Lumières.

  • Titre traduit

    The representation of the Nudity in 18th Century Literature


  • Résumé

    This doctoral thesis is an interdisciplinary study on the question of the representation of nudity in French literature, medicine and artistic discourse in the second half of the eighteenth century. Considering that the naked body is inseparable from the sense of sight, we reveal the idea that the elaboration of a gaze determine a plurality of representations of the undressed body. By the study of texts of different types, this thesis presents a process demonstrating the link between the looking and the nudities in the Enlightenment. From technical words revealing the anatomical detail to descriptions in veiled terms, the writing and the reading of the undressed body are such as a textual and visual interaction (Chapter I). The second chapter is devoted to the effects attributed to the nude in the eighteenth century and presents, through the study of anatomical plates, how the gaze on the bare body can be constructed. The following chapters examine successively the nudities according to different ways of seeing. Voyeurism (Chapter III) and observation (Chapter IV) promote the representation of anatomical detail, the creation of topical figures and the staging of the naked body. The following chapters show that the body can also be mentally undressed. Clothes and draperies, proportions and colors guide a trajectory allowing to see, to touch, to feel and to imagine the nudity (Chapter V). From “costume” to skin, from muscles to bones, the body appears as a set of superimposed layers offering the possibility of a penetrating eye. Clothes and integument once removed, nakedness becomes the image of a physical and moral interiority explored by doctors and writers (Chapter VI). The seventh and final chapter shows that nudity is a way of thinking through decentered or focused gazes. The naked body reflects to the dressed man of the Enlightenment his own image. The fashions, the exhibition of "savages" and the auscultation are also situations in which the physician's figure is drawn in relation to the naked female body.The representations of the undressed body in the eighteenth century are created between sight and touch, between the whole body and its parts, between the clothed and the naked, between the surface and the depth. They proceed from the fragmentation, the magnification, the stripping and the reification of the body and its parts. They involve textual processes, generic and disciplinary contaminations, creations of figures such as bathers, athletes, men of letters, Venus of all kinds, allegories and anatomies. Based on the construction of the gaze and the interactions between arts, literature and medicine, this thesis invites us to discover the nudities of the Enlightenment.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 31-12-2027

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Lorraine. Direction de la documentation et de l'édition. BU Ingénieurs.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.