Efficience narrative et la transmission des formes de vie : une approche anthroposémiotique de l'autopoièse dans les pratiques ritualisées.

par Jean-Louis Brun

Thèse de doctorat en Sémiotique

Sous la direction de Jacques Fontanille.

Soutenue le 22-11-2017

à Limoges , dans le cadre de École doctorale Cognition, comportements, langage(s) (Poitiers ; 2009-2018) , en partenariat avec Centre de recherches sémiotiques (laboratoire) .

Le jury était composé de Jacques Fontanille, Lucien Scubla, Didier Tsala Effa.

Les rapporteurs étaient Jean-Marc de Grave, Chantal Charnet.


  • Résumé

    Comment l’interprétation d’un texte canonique, lors de sa conversion en cours d’action gestuel, permet-elle de faire persister diachroniquement la forme de vie d’un collectif et de la faire adopter par ses membres ? Cette recherche se fonde sur l’observation participante de deux pratiques ritualisées : le Karatedo et la Franc-maçonnerie, et sur leur « description dense » selon Clifford Geertz. A partir des données ainsi constituées, l’élaboration théorique fait appel à la formule canonique des mythes de Claude Lévi-Strauss, à un modèle de construction des certitudes par les institutions proposé par Mary Douglas et à la notion d’ « instauration » chez Etienne Souriau. Il en résulte un modèle descriptif : un dispositif d’espaces-temps successifs articulant texte et pratique, une syntagmatique modale persuasive et un processus selon lequel le cours d’action, à partir d’un proto-monde sémiotique proposé par la pratique, permet l’instauration d’un monde sémiotique. Cette instauration, englobant la substance et réalisant une prise de forme cohérente du signifiant en même temps qu’une prise de forme congruente du signifié, résulte de fait en transmission efficiente de la forme de vie. Ce processus a les caractéristiques d’un système autopoiétique, selon la notion théorique ainsi désignée par Maturana et Varela.

  • Titre traduit

    Narrative efficiency and the transmission of patterns of life : an anthroposemiotic analysis of autopoiesis in ritualised practice.


  • Résumé

    How does the interpretation of a canonical text by its conversion into a gestural practice allow the diachronic persistence of a community’s pattern of life and the adoption of this pattern of life by the members of this community? This research is grounded in the participant observation of two ritualised practices: Karatedo and Free-masonry, more precisely on their « thick description » according to Clifford Geertz. From the data provided by these descriptions, the construction of a model makes use of the canonical formula of myth by Claude Lévi-Strauss, of the institution of certainty according to Mary Douglas and of the concept of « instauration » by Etienne Souriau. The resulting model describes a process based on the succession of space-times articulating text and practice, a persuasive syntagm of modalities and the instauration of a semiotic world on the basis of a proto-semiotic world provided by the ritualised practice. This process converts the substance of the signifier according to a consistency and that of the signified according to a congruency, thus resulting in the transmission of the pattern of life. This process has the properties of an autopoietic system, according to the theoretical concept named as such by Maturana and Varela.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Bibliothèque électronique). Service Commun de la documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.