La ville conflictuelle : luttes pour le logement et transformations des quartiers populaires : le faubourg de Fives à Lille (1969-2016)

par Antonio Delfini

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Abdelhafid Hammouche.


  • Résumé

    Les "luttes urbaines" semblent aujourd’hui reléguées à une histoire ancienne, celle d'un âge d'or des luttes des années 1970.Ces mobilisations n'ont pourtant pas totalement disparues et connaissent même un certain regain, à la faveur des dernières vagues de rénovation urbaine. Ces luttes, qui mêlent habitants et usagers des quartiers populaires, participent encore à la transformation des espaces urbains dans lesquels elles prennent place. Cette thèse interroge les relations de structuration réciproques entre les transformations des quartiers populaires et les mouvements de contestations des politiques de rénovation urbaine et du logement. À la croisée de la sociologie urbaine et de la sociologie des mouvements sociaux, ce travail propose une relecture critique des travaux de l'école française de sociologie urbaine marxiste. Ce faisant, la thèse s'appuie sur l'étude de quatre mobilisations qui ont émergé entre 1969 et 2016 dans un faubourg ouvrier de l'Est de la ville de Lille, le quartier de Fives. Une première enquête historique analyse trois mobilisations qui s'inscrivent dans une lutte contre la rénovation urbaine ayant eu cours dans les années 1970-1980. La deuxième, contemporaine, étudie une association née au début des années 2010 qui mêle lutte contre la rénovation urbaine et syndicalisme du logement. Ce travail se situe dans une démarche proche de la recherche-action puisque l'auteur est membre et actuel salarié de l'association étudiée.

  • Titre traduit

    The conflictual city : struggles for housing and working class area transformations : the case of Faubourg de Fives (1969-2016)


  • Résumé

    The "urban struggles" seem now to be an old story belonging to the golden age of the 1970's struggles. However, those mobilizations did not fully disappear and are even experiencing a revival as a result of the last waves of urban renewal. Those struggles, embodied by both neighbors and "users" of the working-class areas, take part in the transformation of the urban spaces where they emerge.This thesis questions the relations of mutual structuring between the process of transformation of the working-class areas and the movements of social protest built against the urban renewal process and the housing policies. At the crossroads between urban sociology and the sociology of social movements, this work offers an analytical reinterpretation of the French school of Marxist urban sociology.In this perspective, this thesis relies on the study of four social mobilizations that have emerged between 1969 and 2016 in a working-class neighborhood located in the eastern part of the city of Lille, Lille-Fives. A first historical inquiry analyses three mobilizations taking flesh in a struggle against the urban renewal that occurred during the 1970's and the 1980's. The second one is contemporary and studies an association born at the beginning of 2010 that is involved in the struggle against urban renewal and very active through housing syndicalism. This last work is quite in line with the research approach of action-research as the author is a member and a current employee of the association.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.