La gestion du régime de change dans le cadre des réformes économiques d’une petite économie en développement : le cas de la Mauritanie

par Mohamed Hanchi Mohamed Saleh

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Jean-Baptiste Desquilbet.


  • Résumé

    La présente thèse étudie le cheminement récent de l’économie mauritanienne avec un accent particulier sur les volets relatifs aux politiques choisies pour la gestion du régime de change. La période concernée par cette recherche va de l’indépendance du pays en 1960 jusqu’à la fin de 2013, année au cours de laquelle le pays a mis fin à une succession de programmes d’ajustement structurel entamée une vingtaine d’années plutôt avec le concours du fonds monétaire international et la banque mondiale. Nous avons montré les principales étapes de la politique de change mise en place par les gouvernements successifs avec une tentative d’évaluation des résultats obtenus. La recherche apporte – après avoir figé les contours théoriques de la littérature qui traite du régime de change et établi une rétrospective sur les choix économiques opérés par le pays – des éclairages sur la pertinence des approches suivies par les autorités pour faire face aux défis posés dans ce domaine. Le travail explique à la fois les raisons, et les méthodes utilisées par les dirigeants, pour contourner les impératifs liés à la gestion économique et financière orthodoxe qui a été convenue avec les partenaires au développement. Ce contournement s’est traduit, entre autres, par des dysfonctionnements importants sur le marché de change avec la naissance, et le développement, d’un marché parallèle devenu avec le temps, particulièrement dynamique et important. La thèse analyse les conséquences de ce phénomène et étudie les circonstances dans lesquelles il a été élucidé et corrigé.

  • Titre traduit

    Exchange rate regime management in the economic reforms of a small developing economy : the Case of Mauritania


  • Résumé

    This thesis examines the recent progress of the Mauritanian economy with a particular focus on the policy aspects chosen for the management of the exchange rate regime. The period covered by this research ranges from the independence of the country in 1960 to the end of 2013, the year in which the country ended a succession of structural adjustment programs that began around 20 years ago with the support of the International Monetary Fund and the World Bank. We have shown the key steps of the exchange rate policy put in place by successive governments with an attempt to assess the achieved results. The research brings - after having frozen the theoretical outlines of the literature that addresses the exchange rate regime and established a retrospective on the economic choices made by the country - insights into the adequacy of approaches taken by the authorities to face the challenges posed in this domain. The work explains both the reasons and the methods used by leaders to circumvent the imperatives linked to orthodox economic and financial management that has been concluded with development partners. This circumvention has led, among other things, to major dysfunctions in the foreign exchange market with the birth and development of a parallel market that has become particularly dynamic and important over time. The thesis analyzes the consequences of this phenomenon and studies the circumstances in which it has been elucidated and corrected.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.