Le corps aux prises avec le sexe dans les sports mixtes de compétition

par Maxime Tetillon

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Omar Zanna et de Angélina Etiemble.

Soutenue le 25-01-2017

à Le Mans , dans le cadre de École doctorale Cognition, éducation, interactions (Nantes) , en partenariat avec Violences Identités Politiques & Sports (Rennes - Le Mans) (laboratoire) et de Violences- Innovations- Politiques- Socialisations et Sports / VIPS2 (laboratoire) .


  • Résumé

    Fonctionnant comme une économie de la différence corporelle, le sport sépare en catégories d’âge, de sexe, de poids, de handicap et de niveau. Pourtant, bon nombre de pratiques compétitives dites « mixtes » réunissent, sur un même terrain, des joueurs habitués à évoluer séparément. À partir de l’exemple de la mixité homme-femme, cette thèse aborde la reformulation des différences ‒ réelles ou construites – au moment des pratiques mixtes. Il s’agit de montrer en quoi le sexe demeure (ou non) un facteur déterminant des rapports entre individus dans un espace où le corps est l’opérateur de la relation aux autres. Pour ce faire nous avons observé cinq disciplines réunissant les conditions de la mixité : le Flag, le Korfbal, le Tchoukball, le Touch, l’Ultimate. Ces cinq sports collectifs qui mettent tous les corps en confrontation les uns les autres, constituent un échantillon à la fois riche et varié pour interroger les enjeux de la relation entre partenaires et adversaires. À travers l’analyse de la distribution des rôles, du temps de jeu, des stratégies collectives et des interactions, cette thèse interroge le sexe – être homme ou femme – aux prises avec le corps, c'est-à-dire l’ensemble des caractéristiques que l’individu mobilise dans les activités sportives. Si ce travail donne à voir un ordre sexué toujours latent et des rites d’interactions corporels entre les sexes contribuant à renforcer la distinction homme-femme, il montre un aspect rarement observé, à savoir que cette distinction se fait évanescente à mesure que le niveau de pratique et l’enjeu sportif augmentent. Le corps perd alors sa symbolique sexuelle et sexuée, devenant un simple outil au service du jeu.

  • Titre traduit

    The hold of sex over the body in competitive mixed sports


  • Résumé

    Working as an economy of corporeal differences, sport divides according to age, gender, weight, handicap and level. However, many “mixed” sports gather, on the same field, players who are used to compete separately. Stemming from the mixed male-female context in sports, this dissertation addresses the reformulation of differences ‒ either socially innate or elaborated ‒ when mixed sports practices occur. The purpose of this study aims at showing how sex remains (or not) a determining factor regarding how people interact with one another in a delimited space where the body is the operator through which the relationship with the other is built. Five mixed sporting disciplines reuniting these conditions were selected and examined for this research: Flag, Korfbal, Tchoukball, Touch and Ultimate. These five team sports, ipso facto, confront the players’ bodies with one another.Through the analysis of role distributions, play time, collective strategies and interactions, this dissertation questions sex ‒ being man or woman ‒ and its firm hold on the body, that is to say the set of characteristics which anyone mobilizes in sports practice. If this research shows a latent and enduring gender-related order as well as corporeal rites of interaction between the sexes that are participating to the reinforcement of the male-female distinction and divide, it also shows a rarely observed and scarcely documented phenomenon: as the level and the sporting stakes increase, the male-female distinction dissipates, if not disappears. The body finds itself emancipated from its sexualized as well as gendered symbolism to become a mere tool at the service of the game.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Le Mans Université (Le Mans). Service commun de documentation.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.