From Berlin to Yangzhou : an enquiry into the transfer of Careful Urban Renewal and a Chinese city’s capacities to learn sustainability

par Giulia Romano

Thèse de doctorat en Science politique. Sociologie politique et action publique

Sous la direction de Richard Balme.

Le président du jury était François Bafoil.

Le jury était composé de Richard Balme, Willem Martin de Jong, Yongping Wu, Claire Colomb.

Les rapporteurs étaient Willem Martin de Jong, Yongping Wu.

  • Titre traduit

    De Berlin à Yangzhou : une enquête sur le transfert de la Rénovation Urbaine Douce et les capacités d’une ville chinoise d’apprendre la durabilité


  • Résumé

    Cette recherche explore les dynamiques et les impacts des transferts de concepts de développement urbain durable (DUD) de l’Europe vers la Chine. Ce sujet a suscité de plus en plus d’intérêt, suite à l’apparition de partenariats internationaux pour le développement d’éco-villes et de méthodes pour améliorer la qualité de vie des villes existantes. Cette étude explore en particulier une initiative de coopération internationale qui a concerné la ville de Yangzhou dans les années 2000. Cette initiative visait à promouvoir le transfert du concept de « rénovation urbaine douce », développé à Berlin au début des années 1980, afin d’encourager la conservation des quartiers traditionnels de Yangzhou. Partant des questions de recherche vouées à savoir si un modèle développé dans un contexte spécifique peut être mis en œuvre dans un autre, et la contribution de la coopération internationale dans ce processus, cette étude analyse le transfert de la rénovation urbaine douce à Yangzhou. Elle utilise un cadre de recherche qui met l’accent à la fois sur les résultats du transfert et sur le processus qui a amené à ces résultats. En se basant sur l’analyse de documents officiels, sur l’examen de la littérature et sur plusieurs entretiens, cette étude révèle que la coopération internationale peut contribuer de manière importante aux transferts de modèles de DUD. Elle révèle également que le succès de ces initiatives dépend beaucoup des capacités locales à importer les modèles étrangers. En particulier, elle montre que à Yangzhou ces capacités sont limitées. Ces limites sont surtout attribuées à la volonté politique des principaux décideurs locaux et à la structure institutionnelle du gouvernement local, qui fait prévaloir l’informalité et les décisions hiérarchiques sur l’application des règles formelles.


  • Résumé

    This research explores the dynamics and impacts of transfers of concepts of sustainable urban development (SUD) from Europe to China. This topic is of great interest since in recent years international partnerships for the development of eco-cities and of methods to improve the liveability of the existing cities flourished in this country. This study focuses in particular on an initiative of international cooperation concerning the city of Yangzhou in the early 2000s. This initiative aimed at promoting the transfer of the concept of “Careful Urban Renewal”, developed in Berlin in the early 1980s, to foster the sustainable conservation of the traditional quarters of Yangzhou. This study digs into the process of transfer and learning in Yangzhou to question whether a model established in a specific locality can be applied in another, and what is the contribution of international cooperation. It uses a research framework that focuses both on the outcomes of transfer and on its process. Relying on official documents analysis, on literature review and on semi-structured interviews, this study reveals that projects of international cooperation can make an important contribution to the transfer of models of SUD. It also reveals that the success of these initiatives depends very much on the capacities of the borrowing society to import and adapt foreign models. The case study of Yangzhou in particular reveals that this city has limited capacities to pursue the process of learning launched by the international collaboration. These limited capacities are ascribable, above all, to the political willingness of the city’s top decision-makers and to the institutional structure of the local government, making informal rules and hierarchical decisions prevail over the application of formal rules.



Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?