Les pratiques effectives d'acculturation à l'écrit en classe de CP : impact sur les représentations des élèves et sur l'apprentissage du lire-écrire

par Marianne Tiré

Thèse de doctorat en Sciences du langage Spécialité Didactique et Linguistique

Sous la direction de Catherine Frier et de Catherine Brissaud.

Le président du jury était Stéphane Bonnéry.

Le jury était composé de Jacques Crinon.

Les rapporteurs étaient Marie-France Bishop, Emmanuelle Canut.


  • Résumé

    Plusieurs enquêtes nationales et internationales (Lire écrire compter, PISA, PIRLS) ont pointé l’augmentation, en France, des écarts de performances en lecture et en écriture entre les élèves issus d’un milieu socioculturel défavorisé et ceux issus d’un milieu favorisé. Notre recherche s’inscrit dans le champ de la didactique de l’écrit. Elle cherche à montrer comment des pratiques enseignantes qui favorisent le processus d’acculturation à l’écrit et qui s’articulent à un apprentissage « technique » de la lecture et de l’écriture peuvent être un levier possible pour enrayer les inégalités. Pour explorer les liens entre pratiques d’acculturation à l’écrit dans les classes de CP et apprentissage de la lecture, une étude longitudinale a été réalisée dans deux classes de CP situées en éducation prioritaire. Notre démarche écologique et ethnographique s’appuie sur des données qualitatives et quantitatives que nous avons recueillies à partir d’entretiens réalisés auprès des élèves et des enseignantes et de questionnaires renseignés par les parents. Nos propres données ont été complétées par les données issues de la recherche #LireEcrireCP coordonnée par R. Goigoux (évaluations, questionnaires, fichiers « tâches codées », films de séances de classe). Les résultats mettent en évidence d’une part que des pratiques moyennement acculturantes ne permettent pas de faire suffisamment progresser les élèves afin de réduire les inégalités. D’autre part, ils montrent que pour être efficaces, les pratiques d’acculturation doivent non seulement être régulières et ritualisées mais aussi accompagnées de postures d’enseignement qui favorisent les interactions langagières pour rendre explicites les savoirs et les savoir-faire engagés, et qui considèrent l’écrit dans sa globalité et pas seulement comme une activité scolaire. Enfin, l’analyse de deux pratiques d’acculturation exemplaires (production d’écrit et pratiques variées de lectures) dans deux autres classes participant à la recherche #LireEcrireCP indique que des pratiques d’acculturation efficaces sont possibles, même en éducation prioritaire. Ainsi, il ressort de notre recherche que les pratiques d’acculturation assorties de gestes d’enseignement efficients peuvent contribuer à réduire les inégalités scolaires.

  • Titre traduit

    Effective practices of acculturation in writing in the first year of primary school : impact on the pupils' representations and on the learning of the reading-writing


  • Résumé

    Several national and international studies (reading writing numeracy, PISA, PIRLS) have shown that the gap in France between pupils from privileged sociocultural backgrounds and those from a disadvantaged background when it comes to reading and writing is on the increase. Our research focuses on written teaching. We are trying to demonstrate how teaching practices that favour writing cultural integration through technical learning of reading and writing can help reducing inequalities. In order to explore the connection between cultural integration practices for writing in CP classes and learning to read, a longitudinal study was undertaken in two CP classes within a priority education zone. Our ecological and ethnographic approach is based on qualitative and quantitative data collected from interviews with pupils and teachers and from questionnaire filled in by parents. Our own data were compounded with results from #LireEcrireCP research coordinated by R.Goigoux (evaluations, questionnaires, “coded tasks” records, class videos). Results show on one hand that moderate cultural integration practices are not sufficient for pupils’ progress to reduce inequalities. On the other hand, that in order to be efficient, not only acculturation practices must be used regularly and routinely, but they must also be used in conjunction with teaching practices that encourage language interaction in order to make sense of what has been learned, and to consider writing in its entirety and not only in a school context. Finally, analysis of two examples of cultural integration (written assignment and various reading practices) in two other classes taking part in the study #LireEcrireCP shows that cultural integration practices can be successful, even in priority education. Our research therefore demonstrates that cultural integration practices, along with efficient teaching methods, can contribute to a reduction in academic inequalities.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.