Les processus psychosociaux à l'œuvre dans le développement de l'identité des écrivains migrants africains

par Eric Essono Tsimi

Thèse de doctorat en Lettres et arts spécailité littératures française et francophone

Sous la direction de Claude Cavallero et de Nathalie Muller.

Le président du jury était Alexis Nouss.

Le jury était composé de Antonio Iannaccone, Elara Bertho.

Les rapporteurs étaient Odile Gannier.


  • Résumé

    La question de l’existence de la littérature africaine n’emporte pas le sens et la valeur de cette recherche mais en constitue un enjeu essentiel. Car c’est en fonction de leurs positionnements par rapport à cette question que les travaux d’Alain Mabanckou, Léonora Miano et d’autres “enfants de la postcolonie” seront analysés comme voie d’accès à leurs identités multiples. Cette thèse est menée sous le signe de Bakhtine et du principe dialogique. Elle s’intéresse aux écrivains migrants africains et à leurs œuvres. L’approche est interdisciplinaire: elle articule recherche littéraire et psychologie sociale et culturelle. La méthodologie s’appuie sur le paradigme interprétatif, et consiste en deux corps de corpus: l’analyse littéraire d’œuvres choisies -et l’étude du fait littéraire de la migritude; et des analyses des verbatim des entretiens approfondis menés en Europe et aux Etats-Unis. En nous appuyant donc sur un corpus d'œuvres marquantes et des entretiens avec des écrivains importants, tous contemporains, nous appréhendons le Soi (self) des écrivains migrants africains comme une arène du Moi et un récit polyphonique (Bakhtine, [1987] 2013; Valsiner, 2000; Hermans et Kempen, 2010) ou comme un répertoire de Moi: les Moi-positions, lesquelles regroupent une infinité de voix narratives. Chaque voix possède un lien unique de rattachement au lieu d’accueil, une mémoire particulière de l’origine, des croyances et des poétiques propres, des convictions personnelles. Nos résultats enrichissent les débats constants au sujet de l’existence d’une littérature africaine et au sujet des positionnements identitaires des écrivains d’origine africaine. La contribution essentielle de cette thèse est la proposition d’un modèle dialogique qui reprend les étapes de la construction identitaire des écrivains migrants. Nos travaux contribuent également à la recherche sur la relation entre les œuvres et les expériences des écrivains africains en Occident.

  • Titre traduit

    Psychosocial processes involved in the identity development of African migrants writers


  • Résumé

    Does African literature exist? The answer to this complex issue has been addressed in different ways. Along this research, focused on how African migrants writers negotiate and manage their muliple and often-conflicting roots in their writing worlds. In which way do they articulate different « voices » when they both live and write in countries such as France, Switzerland and the United States ? Alain Mabanckou and Leonora Miano's works for example provide contrasted narratives in terms of positionings. This dissertation goes along with the growing field of African Studies which emphasizes on identity dynamics, postcolonial and cultural matters in litterature. Drawing on a dialogical and sociocultural perspective in psychology, our findings will contribute to a better understanding of identity dynamics for people facing multiple cultural references in contexts shaped by issues of art, power, and history. This research, conducted within the framework of Bakhtin’s dialogical principle, addresses the issues of African migrant writers and their works. Its interdisciplinary approach merges literary research with social psychology. The methodology is based upon the interpretative paradigm, and consists of the literary analysis of selected works, the study of the literary fact of migritude, and an analysis of the extensive verbatim accounts recorded in Western countries.Based on a corpus of important works and of interviews with major writers, it analyzes the Dialogical Self of African migrant writers either as an “I arena” or as a “polyphonic narrative” (Bakhtine, [1987] Valsiner, 2000 ; Hermans and Kempen, 2010). The self of migrant writers is apprehended as a repertoire of “I” : I-positions that bring together an infinity of narrative voices. Each voice has a unique bond to the host country, a particular memory of origin, beliefs and poetics, personal convictions. Our results enrich the constant debates about both the existence of an African literature and the identity positions of writers of African origin living in the West. Our essential contribution is the design of a model which takes into consideration the stages of their identity construction. This work also contributes to the research on the relationship between their works and the experiences of authors, within their place of transit or establishment.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 13-11-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. LLSH Collections numériques.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Collections numériques.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.