Gaspillage alimentaire, une approche du comportement du consommateur

par Mia Birau

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Barthélemy Chollet et de Corinne Faure.

Le président du jury était Rémi Mencarelli.

Le jury était composé de Barthélemy Chollet, Corinne Faure, Patricia Gurviez, Nil Toulouse, Isabelle Prim-Allaz.

Les rapporteurs étaient Patricia Gurviez, Nil Toulouse.


  • Résumé

    Au cours des dernières années, l'impact environnemental de la consommation alimentaire des consommateurs est devenu un des principaux objectifs de l'attention publique et politique. Les déchets alimentaires constituent l'une des plus grandes fractions du total des déchets ménagers. La quantité de nourriture gaspillée dans l 'Union Européenne (EU - 27 pays) était estimée à environ 89 millions de tonnes par an, dont la plus forte proportion est produite par les ménages, qui produisent également la plus grande proportion de déchets évitables (BIO Intelligence Service, 2010).Il est surprenant que peu de recherches associent la consommation alimentaire à la recherche sur les déchets alimentaires. Notre intérêt pour les déchets alimentaires provient de deux sources. Tout d'abord, il est important du point de vue de la durabilité. Le gaspillage alimentaire est un problème de consommation avec des impacts négatifs sur les ressources naturelles. Deuxièmement, d'un point de vue académique, nous sommes intrigués par le peu d'intérêt des recherches menées par les consommateurs sur les comportements liés aux déchets et en particulier sur les déchets alimentaires. Les contributions susmentionnées introduisent le gaspillage alimentaire comme un sujet de recherche pour le comportement des consommateurs et évoquent les principales facettes du problème, identifient les principaux antécédents au gaspillage alimentaire et suggèrent des théories du comportement des consommateurs qui aident à mieux comprendre les questions pertinentes. En outre, deux mesures politiques possibles sont testées et d'autres recommandations sont données.Dans cette thèse, nous commençons par dessiner une image plus large du gaspillage alimentaire. Ce chapitre se concentre principalement sur les déchets alimentaires en identifiant les théories du comportement des consommateurs qui sous-tendent le comportement des consommateurs en matière de déchets et présente un ordre du jour détaillé pour les futures recherches et les répercussions sur les politiques publiques.À partir du premier chapitre, le chapitre deux explore une possible implication des théories comportementales dans la politique publique afin de prévenir les déchets alimentaires. À l'aide d'études expérimentales, ce document s'appuie sur la littérature des normes sociales et présente des preuves d'un processus qui explique les effets négatifs possibles des campagnes de sensibilisation qui utilisent des normes descriptives négatives. Lorsque les campagnes de sensibilisation utilisent ce type de normes, les consommateurs les perçoivent comme des messages de blâme et utilisent l'information comme une excuse pour se comporter pire que ce qu'ils auraient réellement en l'absence du message. Ce processus est expliqué par la perception de la difficulté de la tâche. Le chapitre présente également des solutions pour bloquer ces effets négatifs et aider à la prévention des déchets.La prochaine activité dans la lutte contre les déchets alimentaires est de réduire la quantité de déchets. Il existe différentes méthodes possibles pour résoudre ce problème: la bonne gestion des aliments au niveau de l'agriculture et du commerce de détail, le recyclage, l'utilisation de restes au niveau des consommateurs, etc. Le chapitre trois a porté sur les campagnes existantes visant à réduire les déchets alimentaires des agriculteurs, , Produits mal formés. En utilisant la conception expérimentale, ce chapitre explore les attitudes des consommateurs envers les produits mal conçus. L'objectif de ce chapitre est de présenter des preuves que les consommateurs ont des attitudes positives vis-à-vis des produits mal formés, que des campagnes de «production laide» peuvent être mises en œuvre avec succès sans nuire à l'image des détaillants et ainsi réduire les déchets alimentaires.

  • Titre traduit

    Food waste, a consumer behavior approach


  • Résumé

    In recent years the environmental impact of personal food consumption has become a main focus of public and political attention. Food waste is one of the largest fractions of the total household waste. The quantity of food wasted in the European Union (EU - 27 countries) was estimated to be around 89 million tons annually, out of which the highest proportion is produced by households, who also produce the highest proportion of avoidable waste (BIO Intelligence Service, 2010).Surprisingly there is little research associating research on food consumption with research on food waste. Our interest in food waste stems from two sources. First it is important from a sustainability perspective. Food waste is a consumption problem with clearly negative impacts on natural resources. Second, from an academic perspective, we are intrigued by the little focus of consumer research on waste behaviors and particularly on food waste. The above contributions introduce food waste as a research topic for consumer research and elicit the main facets of the problem, identify the main antecedents of food waste, and suggest consumer behavior theories that help better understand the relevant issues. Furthermore, two possible policy measures are tested and further recommendations are given.In this thesis we start by drawing a larger image of food waste. This chapter focuses mostly on food waste by identifying consumer behavior theories that underlie consumers’ waste behavior and presents a detailed agenda for future research and for public policy implications.Drawing from the first chapter, Chapter Two explores one possible public policy implication of behavioral theories in order to prevent food waste. Using experimental studies, this paper builds on social norms literature and presents evidence for a process that explains the possible negative effects of awareness campaigns that use negative descriptive norms. When awareness campaigns use these types of norms, consumers perceive them as blaming messages and use the information as an excuse to behave worse than they actually would have in the absence of the message. This process is explained through perceptions of task difficulty. The chapter also presents solutions for blocking these negative effects and helping the prevention of waste.The next activity in the endeavor of fighting against food waste is reducing the amount of waste. There are different possible methods that can address this issue: proper food management at agricultural and retailing level, recycling, using leftovers at consumers’ level etc. Chapter Three focused on existing campaigns designed to reduce farmers’ food waste, by inciting consumers to purchase imperfect, misshaped produce. Using experimental design, this chapter is exploring the attitudes consumers have towards misshaped produce. The aim of this chapter is to present evidence that consumers have positive attitudes towards misshaped produce, that “ugly produce” campaigns can be implemented successfully without damaging retailers’ image and thus that food waste can be reduced.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Savoie Mont Blanc (Chambéry-Annecy). Service commun de la documentation et des bibliothèques universitaires. Bibliothèque électronique.
  • Bibliothèque : Service Interétablissement de Documentation. Documentation électronique.
  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation. STM. Documentation électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.