Constructions gradables dans la Langue des Signes Italienne

par Vita Maria Valentina Aristodemo

Thèse de doctorat en Sciences du langage (option : linguistique)

Sous la direction de Carlo Geraci et de Philippe Schlenker.

Le président du jury était Caterina Donati.

Le jury était composé de Heather Burnett, Roberto Casati, Jeremy Kuhn, Carol Padden.


  • Résumé

    Cette thèse étudie la sémantique des constructions gradables du point de vue de la langue des signes, en se basant sur les données de la Langue des Signes Italienne (LIS). Des travaux récents sur les langues des signes (Lillo-Martin and Klima (1990), Sandler & Lillo-Martin (2006) Schlenker (2011), entre autres) ont montré l’importance de les inclure dans le domaine empirique des recherches sémantiques. En effet, la modalité visuelle et l’iconicité permettent parfois de réaliser de façon explicite des éléments abstraits du système logique du langage qui restent implicites dans les langues parlées. Ainsi, la contribution unique des langues des signes dans les débats sémantiques ouvre de nouvelles perspectives pour mieux comprendre le fonctionnement du système logique des langues.La thèse contient trois études de cas. La première étude se concentre sur les adjectifs gradables et les constructions comparatives. Nous proposons des arguments en faveur de l’existence des variables de degrés (Kennedy 1999) : i) en LIS, une classe d’adjectifs gradables représente explicitement les degrés et les échelles dans l’espace des signes, (ii) grâce à un morphisme iconique, les échelles sont représentées comme un ensemble de points ordonnés dont chaque point représente un degré, (iii) les expressions qui se réfèrent aux degrés peuvent devenir des antécédents pour des pronoms de degré, comme dans le domaine nominal, temporel et modal. De plus, nous montrons que ces constructions sont des comparatives mixtes qui expriment une comparaison explicite et que les trois différents marqueurs comparatifs (MORE, iconic-more et ∃--icon-more) présentent différentes propriétés morpho- syntaxiques et sémantiques : le premier marqueur, MORE, n’est pas iconique et se comporte plus ou moins comme le comparatif anglais « more ». Par contre, on observe une différence intéressante entre les marqueurs iconiques ∃-icon-more et iconic-more. En effet, ils présentent différentes propriétés articulatoires. Le marqueur iconic-more a un mouvement qui se termine par une forte décélération alors que le mouvement du marqueur ∃-icon-more ne l’a pas. Nous montrons que la présence et l’absence de décélération sont associées à des interprétations sémantiques différentes. La présence du marqueur iconic-more donne lieu à une lecture exacte alors que ∃-icon-more donne lieu à une lecture existentielle. Pour expliquer ce contraste, nous soutenons que le lieu marqué par une forte décélération du mouvement correspond à un pronom déictique. En revanche, les marqueurs ∃-icon-more et MORE ont une interprétation existentielle comme dans les langues parlées. Dans la deuxième étude, nous étendons le domaine empirique des constructions gradables en incluant parmi celles-ci les constructions temporelles. Dans les constructions temporelles, les moments auxquels se passent les événements et les relations temporelles sont explicitement représentées dans l’espace de signation grâce à un morphisme iconique qui représente l’échelle temporelle comme une ligne horizontale. Ces constructions possèdent exactement les mêmes propriétés sémantiques que les constructions comparatives. Plus précisément, les marqueurs temporels ont des interprétations déictiques et existentielles parallèles à celles des constructions comparatives et des pronoms anaphoriques pouvant être utilisés pour se référer aux moments représentés explicitement dans espace de signation Enfin, la dernière est une étude comparative entre les composants iconiques des adjectifs absolus de la LIS et un geste co-verbal en italien ayant approximativement le sens de « complètement ». Nous montrons que la composante iconique et le geste co-verbal apportent tous les deux une contribution non assertive et que leur contribution peut ne pas être prise en compte (ne pas être copiée) dans la résolution de l’ellipse. Ces propriétés suggèrent que l’on peut analyser la composante iconique des adjectifs absolus de la LIS comme un élément gestuel.

  • Titre traduit

    Gradable constructions in Italian Sign Language


  • Résumé

    The aim of this dissertation is to investigate gradable constructions in Italian Sign Language (LIS). In the semantic literature, the debate about the existence of degrees as ontological elements has been very active. In this dissertation, we show that Italian Sign Language pro- vides evidence not only for the existence of degrees, but also for degree-denoting variables. First, degrees can be overtly represented as ordered points (i.e loci) in signing space by means of an iconic mapping. Second, degree expressions can be established on points in space (i.e loci), which can be anaphorically linked to later pointing pronouns, as in the nominal do- main, temporal and modal domains. Additionally, focusing on comparative constructions, we show that articulatory properties of comparative markers influence the interpretation of comparatives. Specifically, the presence/absence of sharp deceleration makes visible a specific degree which is then interpreted as a deictic element. Furthermore, we show that the visibility of degrees is not just limited to the adjectival domain but that it extends to the temporal domain, but it extends to the temporal domain. Specifically, in temporal constructions the temporal scale is iconically represented as a set of ordered points in the horizontal plane. Moreover, temporal markers, as comparatives markers, express a relation between the time arguments of the two clauses. To account for these properties, we propose an analysis of temporal clauses in terms of comparative clauses. Finally, we move to LIS absolute gradable adjectives and show that the iconic component of some of these adjectives can be analyzed as co-speech gestures. However, while co-speech gestures are optional, the iconic component of LIS absolute adjectives is an integral part of the adjectives and it cannot be omitted.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : École des hautes études en sciences sociales. Thèses.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.