Subjectivités pendant l’urgence cardiaque

par Marianne Cottarre-Lafitte

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation. Formation des adultes

Sous la direction de Anne Jorro.

Soutenue le 11-12-2017

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur la formation (Paris) (laboratoire) et de Centre de Recherche sur la Formation / CRF (laboratoire) .

Le président du jury était Catherine Tourette-Turgis.

Les rapporteurs étaient Christine Delory-Momberger, Mokhtar Kaddouri.


  • Résumé

    Que se passe-t-il chez les sujets confrontés à une crise cardiaque ? L’irruption brutale de symptômes dans lecorps active des phénomènes mentaux pour faire face à une urgence biologique qui menace la survie. Le sujeten crise est un soi à préserver en tant que soi-même, et un soi à transformer en tant que soi souffrant,nécessitant des soins. Deux niveaux de délibérations sont investis par la conscience en prise avec la menace :soi comme corps en crise, et soi, comme sujet en crise. L'urgence de préservation est psychique et corporelle.En se représentant soi-même avec toutes ses capacités, le sujet en crise lutte contre l'angoisse provoquée parl’infarctus du myocarde. Mais pendant que le soi-même résiste, le corps en crise impose sa temporalité etmenace le vivant. L'acceptation en urgence d'un soi souffrant est facilitée par une pleine conscience de soicomme corps et comme sujet. L'écoute au présent par le sujet en crise de ses ressentis du corps et de savulnérabilité, favorise la demande de soins.

  • Titre traduit

    Subjectivities during cardiac emergency


  • Résumé

    What happens to subjects confronted with a heart attack? The raid of symptoms in the body activates mentalphenomena in order to deal with a threat to the life. The subject living a crisis is a self to protect as oneself, anda self to transform into a suffering self, requiring care. Two levels of deliberations are invested: the self as abody in crisis, and the self, as a subject in crisis. The urgency of self-preservation is psychic and physical. Byrepresenting the self with full capacities, subject in crisis fight against the anxiety caused by the myocardialinfarction. But while the oneself resists, the body in crisis imposes its temporality and threatens life. Urgentacceptance as a suffering self is facilitated by mindfulness of the self as body and subject. By listening to bodysensations and vulnerability in the present, subjects are more inclined to ask for care.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?