L'art de plaider en défense aux assises : analyse dialogique et argumentative d'une technique sociale du sentiment : le cas de l'affaire Courjault

par Marie Barbou

Thèse de doctorat en Psychologie, psychologie clinique, psychologie sociale. Psychologie

Sous la direction de Katia Kostulski.

Soutenue le 24-05-2017

à Paris, CNAM , dans le cadre de École doctorale Abbé Grégoire (Paris) , en partenariat avec Centre de recherche sur le travail et le développement (Paris) (laboratoire) et de Centre de recherche sur le travail et le développement / CRTD (laboratoire) .

Le président du jury était Michèle Grossen.

Le jury était composé de Denis Salas.

Les rapporteurs étaient Laure Kloetzer, Michael Baker.


  • Résumé

    Parmi les activités génériques, historiques et significatives du métier d’avocat pénaliste, la plaidoirie aux Assises représente le cœur du métier et une source puissante de son identité. Il s’agit, dans cette activité, d’agir par le discours dans une dialogie complexe impliquant les différentes parties. Ce discours s’adresse à la Cour, à la société, aux jurés, et vise à agir sur l’intime conviction de ceux qui seront amenés à rendre un verdict. En quoi consiste, et quels sont les ressorts discursifs de l’art de la plaidoirie ? C’est à cette question que cherche à répondre la présente recherche.Cette recherche s’inscrit dans un programme de recherche sur l’analyse des activités symboliques (Kostulski, 2011), activités professionnelles qui visent d’une manière ou d’une autre à agir dans la vie psychologique d'autrui. Elle puise ses sources théoriques dans les champs de la psychologie sociale et de la clinique de l'activité, mais aussi en psychologie de l'art. Nous y soutenons la thèse selon laquelle la plaidoirie de la défense aux assises est un art au sens de Vygotski, c'est-à-dire une technique sociale du sentiment, dont les éléments constitutifs sont la contradiction et la catharsis.Parmi les affaires récentes ayant eu un fort retentissement médiatique de par sa nature et ses conclusions, l’affaire Courjault, affaire dite "des bébés congelés" a marqué le métier d’avocat par l’exemplarité, la justesse et l’efficacité de la plaidoirie réalisée par Me Henri Leclerc.Le texte de cette plaidoirie, intégralement retranscrit, est analysé de manière à mettre en évidence les ressorts argumentatifs et dialogiques qui président à cet art. Une analyse réflexive de la plaidoirie a par ailleurs été organisée avec son auteur, Me Leclerc, dans un entretien de confrontation au texte visant à comprendre les buts, les destinataires et les moyens de cette activité réalisée.Nous y analysons d’une part les conflictualités dialogiques portées par les différentes voix en présence dans l’affaire et que l’avocat convoque dans son discours ; et d'autre part les procédés de leurs résolutions proposés par l'avocat. La question théorique de la conflictualité dialogique a eté envisagée en référence à Bakhtine (1979) et à Markova (2007) et la question de la régulation par l’art du discours en référence au travail en Psychologie de l’Art de Vygotski (1925), en particulier son travail d’analyse de la construction littéraire d’une nouvelle : Le Souffle léger.Le choix des unités d'analyse de la plaidoirie s'est mis en place à partir de la conception vygotskienne de l’art. Nous retenons comme unités opérantes pour nos analyses les voix du tiers dans le discours (Grossen, 2011) pour l'identification des conflictualités dialogiques, mais également le "witcraft" (Billig, 1996) et la sémiotisation des émotions (Micheli, 2016) pour le mouvement rhétorique de résolution de ces conflictualités.Nos analyses nous mènent à conclure que la dynamique de la plaidoirie est celle d'un art du délibéré, où conflictualité et résolution de cette conflictualité s'organisent pour agir sur la conviction du juré. Cet art permettrait la construction d’un espace de délibération mettant en mouvement la dialogie complexe du dossier, dans le but d'agir sur l'intime conviction Cet art ephemere ne serait alors qu'un moyen, un passage, permettant aux voix en présence de se répondre, et peut être de se rejoindre dans un processus cathartique.

  • Titre traduit

    The art of pleading in crime court : dialogic and argumentative analysis of a social technique of the feeling : the case Courjault


  • Résumé

    The pleading for the crime court lawyers is the heart of their work activity. The purpose is to act through complex dialogical ways on the intimate conviction of the jurors. How ? This is the whole goal of that reserach : understand how the lawyer uses language to act and convince.This research takes place in a program studying symbolic activities (Kostulski, 2011). The theorical background are the social psychology, the work psychology, but also the psychology of art. We defend the thesis that the pleading of the defendant lawyer is an art as Vygotski defines it, that is to say a social technique of the feeling, built from contradiction and catharsis.To analyse this process we chose the case Courjault, also known as the case of the « frozen babies », that occured in France in 2008, and that was defended by Henri Leclerc. The efficiency of this lawyer was highly recognized during the trial, and especially for the pleading he performed.The whole pleading retranscribed is analysed in this research, in order to emphacize the ways art appears, by dialogical and argumentative dimensions. We also had the possibility to meet Henri Leclerc twice so that we could show him the pleading text and ask him to comment on it, telling us what he was trying to do while pleading on that particular case.Conflictuality was studied through Bakhtin (1979) and Markova’s (2007) works, and the catharsis process through Vygotski’s psychology of art (1925). We chose as analysis unities the third parties voices (Grossen, 2011), Billig‘s witcraft concept (1996), and Micheli’s (2016) emotions semiotics.Our analysis led us to conclude that the pleading dynamic is the one of a deliberation art, where conflictualities and the resolution of it are organised to act on the juror conviction. This art would make a deliberation area appear, moving the complex dialogy of the case, in order to act on the intimate conviction.This ephemeral art would only fulfill itself to allow voices to hear and respond each other, and maybe come together in a cathartic process.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.