Le Christianisme dans l'oeuvre de Chinua Achebe.

par Giscard Vivien Yombe

Thèse de doctorat en Etudes anglophones - Cergy

Sous la direction de Michel Naumann.

Le président du jury était Geetha Ganapathy-Doré.

Les rapporteurs étaient Natalia Naydenova, Julien Kilanga.


  • Résumé

    Cette thèse s'ajoute aux rares études consacrées à la dimension religieuse et spirituelle dans les écrits de Chinua Achebe (1930-2013). Etudier le christianisme dans l'oeuvre d'Achebe, c'est prendre part, en compagnie de l'auteur de "Morning Yet on Creation Day", à ce qu'il désignait par 'my ritual return and homage'. Ce rite, loin d'être un retour aveugle aux sources natales et une exaltation du passé, est au contraire une cérémonie pénitentielle et oecuménique qui relie le passé, le présent et l'avenir, et s'ouvre aux valeurs spirituelles africaines et chrétiennes pour relever les défis du monde contemporain. Tel est l'alpha et l'oméga de la vocation littéraire et artistique. Né au Nigeria dans une famille ibo convertie au christianisme anglican pendant l'époque coloniale, baigné dans la révélation chrétienne dès sa tendre enfance, Albert Chinualumogu Achebe de son vrai nom, ne fut pas un homme d'Eglise mais un écrivain de la fidélité et de l'espérance. Chinua Achebe n'a cessé de revendiquer son enracinement africain et en même temps sa foi chrétienne. Dans son oeuvre, les références à la Bible sont légion et, la tradition animiste africaine (héritage précolonial) et la religion chrétienne (héritage colonial) s'opposent, s'interpénètrent et dialoguent.Auteur engagé et à la pensée complexe, Achebe récuse un christianisme dépourvu de sa substance qui fornique avec l'hydre impérialiste. Loin d'être rigide comme un 'ikenga', l'auteur reconnaît et se laisse "visiter" par l'esprit du christianisme qui brise les chaînes du désespoir et des pesanteurs d'ici-bas. La vision du romancier est une vision d'espoir, de libération socio-politique, économique et culturelle qui se moque des certitudes absolues, des fanatismes paralysants et des pensées uniques. L'artiste et l'oeuvre, le sujet et l'objet, à l'instar du pénitent, entreprennent une odyssée thérapeutique afin d'atteindre la plénitude de l'être et de la communion avec le Cosmos.

  • Titre traduit

    Christianity in Chinua Achebe's writings.


  • Résumé

    To study Christianity in Chinua Achebe's writings is to perform a ritual ceremony. Such a ceremony was known as 'my ritual return and homage' by the author of "Morning Yet on Creation Day". It is not a mere homecoming and recover of the African past, but it is above all an act of atonement which binds past, present and future throughout the ritual of penitence and therapeutic ecumenism. In the writings of the novelist, animistic precolonial heritage and christian colonial one collide and open up in a philosophical and spiritual dialogue. Albert Chinualumogu Achebe was born in an igbo family converted to Anglican Christianity during colonial Africa. Far from being frozen as an 'ikeng', the writer never rejected his chritian heritage. The protest and complex writer simply condemned colonial Christianity brought by the missionaries who came to save children of darkness. He recognizes however the essence of Christianity and the Gospel taught by Jesus that gives Hope and sets free all men and women, Jews and Gentiles.The prophetic vision of the writer is a vision of a political, economic and social liberation. Human values contained in Christian as well as in African beliefs ought to conscientize and transcend the foibles of modernity. Like a penitent, Art and the artist, the objet and the subject undergo a spiritual voyage to reach harmony within the entire universe.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Service commune de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.