Droit et morale dans la perspective de la neurophilosophie : essai sur le renouvellement d'un débat

par Mathilde Pare

Thèse de doctorat en Droit - Cergy

Sous la direction de Carlos Herrera.

Le président du jury était Christian Byk.

Le jury était composé de Éric Millard.

Les rapporteurs étaient Olivier Leclerc, Rafael Encinas de Muñagorri.


  • Résumé

    Les publications successives de recherches neuroscientifiques relatives au sens moral ont relancé le débat sur l'existence de valeurs morales communes et naturelles.En effet, s'esquisse l'hypothèse de l'existence de zones cérébrales dédiées à un sens moral, qui serait, d'une part, une capacité au jugement moral, et d'autre part, constitué de valeurs protosystématiques.Par suite la thèse d'une distinction entre sens moral et mœurs connait une recrudescence et des théories naturalistes qui apparaissaient dépassées par le triomphe du relativisme culturel semblent ravivées.La thèse tente de montrer comment ces travaux, qui revisitent les fondements de la morale et tendent à en réviser la définition, pourraient déstabiliser l'assise actuelle de l'analyse des rapports entre droit et morale. Par exemple, s'il existait bien un phénomène d'édification sélective de mœurs diversifiées à partir d'une base commune, quel pourrait-être le rôle du droit dans cette dynamique ? En outre, ces travaux pourraient avoir des incidences en droit tant conceptuelles que pratiques autour de la question de la responsabilité juridique.

  • Titre traduit

    Law and Morality in the Perspective of Neurophilosophy


  • Résumé

    Successive publications of neuroscientific research on moral sense have revived the debate about the existence of common natural and moral values.Indeed, the hypothesis of the existence of brain areas dedicated to a moral sense is sketched. This moral sense would be, first, a capacity to moral judgment, and secondly would consists of protosystematics values. This is why the thesis of a distinction between morality and moral sense is experiencing a resurgence, and naturalistic theories that appeared overwhelmed by the triumph of cultural relativism seem revived.The thesis attempts to show how these works, which revisit the foundations of morality and tend to revise the definition, could destabilize the current base of the analysis of the relationship between law and morality. For example, if a phenomenon of selective edification of diverse mores from a common basis exists, what might be the role of law in this dynamic? In addition, this work could have conceptual and practical implications in law, around the question of legal liability.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.