La carte nautique et ses usages (vers 1830 - vers 1880)

par Isabelle Delumeau

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Philippe Jarnoux.

Soutenue le 12-12-2017

à Brest , dans le cadre de École doctorale Sociétés, temps, territoires (Angers) , en partenariat avec Centre de recherche bretonne et celtique (laboratoire) .

Le président du jury était Sylviane Llinares.

Le jury était composé de Philippe Jarnoux, Sylviane Llinares, Claire Laux, Gilles Palsky, Isabelle Surun.

Les rapporteurs étaient Claire Laux, Gilles Palsky.


  • Résumé

    L'hydrographie française au XIXè siècle est mal connue pourtant c'est sans doute la période pendant laquelle elle a connu son plus fort développement portée par l'élan de la conquête coloniale.La collecte des données géographiques, la rédaction des cartes ainsi que I'approvisionnement des flottes de guerre et de commerce sont de la responsabilité du Dépôt des cartes et plans de la marine et des ingénieurs hydrographes qui forment un corps spécifique. Sur les terrains les officiers de marine reçoivent la mission de réaliser des levés et de collecter la moindre donnée qui pourrait servir à faire progresser le savoir géographique. Ils sont les indispensables auxiliaires des ingénieurs trop peu nombreux pour suffire à la tâche. Passée l'époque des grands voyages scientifiques (1790-1840), qui a permis de rénover la connaissance géographique du Pacifique et de ses rives, le rythme faiblit. En effet, la France, à la différence de la Grande-Bretagne et en raison de la modicité relative des crédits alloués à I'hydrographie, n'organise que très peu de campagnes exclusivement hydrographiques.Cependant, l'hydrographie française peine à trouver sa place sur le marché mondialisé de la carte nautique, dominé par la production britannique largement exploitée et copiée par les cartographes privés.La seconde partie de ce travail a pour objectif d'analyser les usages des cartes premièrement à travers l'étude du marché et des attentes des marins eux-mêmes. Enfin, nous nous sommes intéressés aux expériences quotidiennes de la navigation pour saisir la place que prend la carte dans la pratique des marins.

  • Titre traduit

    Production and use ofnautical charts (ca 1830- ca 1880)


  • Résumé

    French hydrography during the XIXth Century had remained largely unexplored although this period had been extremely fecund. The « Dépôt des cartes et plans » is responsible for collecting geographical data producing nautical charts and providing the fleet and merchant seamen with nautical publications.Surveys were conducted by engineers and also by navy officers. However, after the era of the scientific expeditions (1790-1840) the production dropped. Actually, the French Navy never managed to wage exclusive hydrographic campaigns such as the British Navy did at the same time.Moreover, French charts struggled to find their place in a market dominated by the British production.In the second part of this thesis we addressed the question of the uses of nautical charts, first through the analysis of the market and expectations of seamen. Secondly we tried to enlighten the usual practices of sailors.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2020


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.