Travail coopératif entre professeurs et chercheurs dans le cadre d'une ingénierie didactique sur la construction des nombres : conditions de la constitution de l'expérience collective

par Mireille Morellato

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Gérard Sensevy et de Serge Quilio.


  • Résumé

    Nous avons cherché, dans ce travail doctoral, à caractériser les pratiques de coopération de professeurs, formateurs, encadrants et chercheurs. Ceux-ci ont œuvré à la constitution et la mise en place conjuguées d’une ingénierie didactique sur la construction des nombres au début de l’enseignement primaire. Ils ont fondé pour cela un collectif, considéré comme une institution au sein du projet de recherche Ace-Arithmécole. Nous avons décrit une telle institution au travers d’un dialogue spécifique, le dialogue d’ingénierie.Pour analyser un tel dialogue, nous nous sommes appuyés principalement sur le cadre de la théorie de l’action conjointe en didactique. La notion de contrat / milieu nous a permis d’appréhender les transactions entre les membres du collectif dans une perspective didactique et de montrer qu’elles ont construit des faits d’expérience, c’està-dire des faits appris de l’expérience vécue collectivement. En effet, les transactions ne relèvent pas d’un jeu de questions /réponses entre les protagonistes mais d’un travail d’enquête commune sur la mise en place d’une ingénierie didactique coopérative. Chacun est alors capable de passer du topos de celui qui apprend au topos de celui qui désigne ce qui pourrait être appris, remarqué ou étudié. Au sein de cette nouvelle forme de l’étude, après un certain temps de pratique ingénierique, chacun est à même de réorienter l’action didactique collective et de participer à l’élaboration de praxéologies d’ingénierie.

  • Titre traduit

    A didactic engineering cooperative programme composed of teachers and researchers on the construction of numbers : a study of the conditions of the collective experience


  • Résumé

    This doctoral thesis seeks to characterise the cooperative practices of a team of teachers, pedagogical trainers, pedagogical advisors and researchers during the implementation of a didactic engineering on the construction of number concepts for 6-year-old and 8-year-old pupils (first & second grades). The collective group founded by these various actors are viewed as an institution within the research project Acearithmécole with a specific dialogue, that of the engineering dialogue of the project.In order to analyse this dialogue, we use the Joint Action Theory in Didactics. We refer to the notion of the dialectic of contract / milieu in order to identify the transactions between the collective members from a didactic point of view. We show how experience-facts have been developed by these transactions, that is to say facts that have been learnt from the collective, lived experience. Such transactions are not about a game of questions and responses between the various members of the group, but rather the result of a common investigation of the didactic engineering in which each member of the group is able to change learning positions and indicate a factor which they could learn, observe or study. Therefore, after an initial period of engineering practice, this new form of study enables each member to re-orientate the collective engineering action and to take on a share of the construction of the engineering knowledge.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne occidentale (Brest). Service commun de documentation Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.