Contribution méthodologique à l’accompagnement au changement organisationnel induit par l’implication des occupants dans un projet d’Habitat Participatif

par Xavier Latortue

Thèse de doctorat en Mecanique

Le président du jury était Nicolas Perry.

Le jury était composé de Jérémy Legardeur, Anne Ventura.

Les rapporteurs étaient Éric Blanco, Emmanuel Caillaud.


  • Résumé

    Les travaux présentés traitent de la mise en place d’une méthode pour la conduite d’opérations d’Habitat Participatif. Ils ont été menés avec une société de logement social qui assume les rôles d’aménageur, de promoteur et de gestionnaire locatif. Notre partenaire souhaite développer une nouvelle offre : l’Habitat Participatif. L’objectif est d’impliquer les futurs occupants dans l’opération de construction de leur résidence afin de garantir leur satisfaction.Cette approche présente de nombreuses similitudes avec la conception participative qui a démontré ses bénéfices pour la qualité des produits manufacturés, comme pour la satisfaction des utilisateurs. Dans le Logement, les opérations d’Habitat Participatif sont très rares et généralement menées par des habitants désireux de se soustraire des promoteurs immobiliers.Plusieurs arguments expliquent ce décalage entre les deux secteurs. Contrairement aux produits manufacturés, l’objet construit est unique. La conception d’un bâtiment doit en effet s’adapter aux spécificités locales et son environnement de production, le chantier, est incertain. De plus, sur les projets publics, la loi impose la séparation entre propriétaires, concepteurs et constructeurs. Cette situation constitue un obstacle au partage de bonnes pratiques et renforce des mécanismes de coordination basés sur de la communication informelle. Les opérations de construction sont donc considérées non-répétables.Un second argument qui explique le faible nombre de projets d’Habitat Participatifs réside dans les spécificités culturelles du secteur. La satisfaction des occupants n’est que rarement mesurée et le décalage en termes de connaissances et dans la communication avec les professionnels est particulièrement marqué.Contrairement à l’industrie manufacturière, la formalisation d’un processus participatif s’oppose aux pratiques d’un secteur où les projets ne sont pas répétables et par conséquent peu formalisés. Nous démontrons par la suite l’importance de formaliser le processus participatif qui devra être mené, puis alertons des conséquences de l’implication des habitants. Nous nous intéressons ainsi au phénomène de résistance au changement organisationnel. Dans notre contexte, l’accompagnement des individus au changement organisationnel semble constituer une réponse pertinente à ce phénomène.L’objectif de cette thèse est donc de définir puis tester une réponse méthodologique à l’Habitat Participatif. En premier lieu, nous proposons un processus type en définissant les rôles de chacune des parties prenantes sur les différentes étapes d’une opération immobilière. Nous explicitons le niveau et les thématiques de participation nécessaires pour obtenir la satisfaction des futurs occupants. Afin d’analyser la mise en œuvre de nos recommandations, nous développons un formalisme de modélisation des processus intégrant les contraintes et de manipulation inhérentes aux professionnels. En second lieu, nous construisons une démarche d’accompagnement des individus au changement pour prévenir les difficultés causées par un bouleversement des conventions en vigueur entre les professionnels.Notre proposition est testée sur deux opérations participatives successives. Sur la base d’observation participante, d’entretiens et de questionnaires nous mettons en évidence l’incidence positive de la conception participative sur la satisfaction. Dans un second temps, nous comparons les démarches d’accompagnement au changement mises en place et leurs effets sur les deux opérations. Nous constatons que mieux l’accompagnement est mené moins les incidents sur des questions de collaboration ou communication sont significatifs.En conséquence, nous confirmons la pertinence d’une approche de conduite des projets d’Habitat Participatif combinant l’implication des habitants dans une configuration de conception participative et l’accompagnement des professionnels au changement organisationnel.

  • Titre traduit

    Methodological contribution to change management in cohousing projects


  • Résumé

    The implementation of a method for the conduct of cohousing operations is the subject of this study. Our partner is social housing company that is a property developer and a rental manager. One of his objectives is to develop a new offer: cohousing. The objective is to involve the future occupants in the design process of their residence in order to guarantee their satisfaction.This approach has many similarities with participatory design methods that have demonstrated their benefits for the quality of the manufactured products as well as for the user satisfaction. In the French Housing sector, cohousing operations are uncommon and generally carried out by residents who want to avoid property developers.Several arguments explain this gap between the two sectors. Unlike manufactured products, the constructed object is unique. The design of a building must adapt to local specificities and its production environment, the construction site, is under uncertainty.Moreover, on public projects, the law orders the separation between owners, designers and builders. This constitutes an obstacle to the sharing of good practices and strengthen coordination mechanisms based on informal communication. Construction operations are therefore considered non-repeatable. A second argument that explains the low number of cohousing projects lies in the cultural specificities of the sector. Occupant satisfaction is rarely measured and the gap in terms of knowledge and communication with professionals is huge. Unlike manufacturing industry, the formalization of a participatory process is in contradiction with the practices of a sector where projects are not repeatable and therefore not very formalized. We then demonstrate the importance of formalizing the participatory process that must be carried out, and then alert the consequences of the involvement of the inhabitants. We are interested in the phenomenon of resistance to organizational change. In our context, the management of organizational change seems to constitute a pertinent answer to this phenomenon.The objective of this doctoral thesis is therefore to define and then test a methodology for Cohousing projects. First, we propose a process modelling by defining the roles of each stakeholder on the different stages of a real estate operation. We explain the level and the topics of participation to obtain the satisfaction of the future occupants. In order to analyze the implementation of our recommendations, we develop a model for the formalization of the cohousing process integrating the using constraints of the professionals. Secondly, we are building a process of organizational change management in order to prevent the difficulties caused by an upheaval in the conventions shared between professionals.Our proposal is tested on two successive cohousing operations. On the basis of participant observation, interviews and questionnaires, we highlight the positive impact of participatory design on satisfaction. In a second step, we compare the accompanying steps with the change implemented and their effects on the two operations. We find that the better the change management is conducted the less the incidents on collaboration or communication issues are significant. Consequently, we confirm the relevance of a cohousing project management methodology that combines the involvement of the inhabitants in a participative design process and the organizational change management.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.