Traitements visuels précoces du langage écrit : études chez l'enfant et l'adulte jeune

par Théodora Vahine

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Noël Foulin et de Sandrine Delord.

Soutenue le 15-12-2017

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Laboratoire de psychologie (Bordeaux) (laboratoire) .

Le jury était composé de Sandrine Delord, Muriel Boucart, Daniel Zagar, Quentin Lenoble, Stéphanie Mathey.

Les rapporteurs étaient Muriel Boucart, Daniel Zagar.


  • Résumé

    L’objectif de ce travail de thèse était d’étudier l’implication des systèmes visuels magnocellulaire et parvocellulaire dans le traitement de langage écrit, spécialement dans l’identification des mots. Quatre études expérimentales ont été réalisées afin de documenter le rôle respectif de ces deux systèmes pour différentes composantes de la structure du mot écrit, la lettre (Etude 1), la longueur du mot (Etude 2) et l’enveloppe du mot (Etude 3), ainsi que le voisinage orthographique (Etude 4). La dissociation des deux sous-systèmes visuels se fondait sur leurs caractéristiques fonctionnelles spécifiques : sensibilité aux fréquences spatiales basses et au contraste de luminance pour le système magnocellulaire ; sensibilité aux fréquences spatiales moyennes et élevées et au contraste chromatique pour le système parvocellulaire. Les participants étaient des adultes jeunes normolecteurs et des enfants de 10-11 ans, lecteurs novices, afin d’envisager l’implication de chaque système visuel à deux étapes de leur développement : maturité chez l’adulte jeune ; en cours de maturation chez l’enfant. Les résultats ont confirmé le rôle prépondérant des traitements parvocellulaires, ce qui corroborait le privilège accordé au traitement des lettres et traits des lettres dans la reconnaissance visuelle des mots. Le traitement de la longueur du mot s’est en revanche révélé être une dimension sélectivement magnocellulaire. L’ensemble des résultats est discuté dans le cadre de l’approche coarse-to-fine.

  • Titre traduit

    Early visual processes in written language : studies in children and young adults


  • Résumé

    The main objective was to study the implication of the magnocellular and the parvocellular visual systems in written language processing, specifically in word identification. Four studies were carried out to document the respective roles of these two systems, for different components of the written word structure, the letter (Study 1), the word length (Study 2), the word shape (Study 3) and the orthographic neighborhood (Study 4). The dissociation of the two visual systems was based on their specific functional characteristics: sensitivity to low spatial frequencies and luminance contrast for the magnocellular system; and sensitivity to medium and high spatial frequencies and chromatic contrast for the parvocellular system. The participants were young adult normal readers and 10-11 years-old children, novice readers, in order to consider the involvement of each visual system at two stages of their development: mature in young adults while still maturing in the children. The results confirmed the prominent role of parvocellular processing, which was consistent with the privilege accorded to the processing of letters and letters features in visual word recognition. On the other hand, word length processing has been shown to be a selectively magnocellular dimension. All results are discussed in the framework of the coarse-to-fine approach.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 15-12-2019


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.