Aux origines de la Turquie conservatrice : une sociologie historique du Parti démocrate (1946-1960).

par Béatrice Garapon

Thèse de doctorat en Science politique

Sous la direction de Yves Déloye et de Hamit Bozarslan.

Soutenue le 08-12-2017

à Bordeaux , dans le cadre de École doctorale Sociétés, politique, santé publique (Bordeaux) , en partenariat avec Centre Émile Durkheim - Science politique et sociologie comparatives (Pessac, Gironde) (équipe de recherche) et de Centre Émile Durkheim / CED (laboratoire) .

Le président du jury était Florence Haegel.

Le jury était composé de Florence Haegel, Benjamin Gourisse, Élise Massicard, Antoine Roger, Erik Jan Zürcher.

Les rapporteurs étaient Benjamin Gourisse, Élise Massicard.


  • Résumé

    Ce travail propose une sociologie historique du Parti démocrate turc, qui est fondé en 1946, arrive au pouvoir en 1950, et y reste jusqu’à un coup d’Etat de l’armée, en 1960. La sociologie de ce parti permet d’éclairer la compréhension du passage d’un régime de parti unique à un système de compétition partisane en Turquie. Pour cela, nous avons choisi une séquence chronologique longue, qui va de la fondation du parti en 1946 à sa chute en 1960. En effet, observer la création, puis la structuration du Parti démocrate nous permet de voir le rôle qu’il joue dans l’acculturation à la civilisation électorale, la promotion de nouvelles élites, mais aussi les continuités avec le parti unique, et le verrouillage progressif du champ politique, pour retourner à une situation autoritaire vers la fin des années 1950. Une sociologie fine du parti nous permettra ainsi de comprendre comment il se constitue en parti dominant. Pour ce faire, nous étudions le parti à travers ses implantations locales dans quatre départements de Turquie, Adana, Diyarbakır, Erzurum et Izmir, en portant une attention aux aspects informels de son fonctionnement. A partir de sources variées, archives de la presse locale, mémoires d’hommes politiques locaux, rapports diplomatiques, et divers témoignages, nous montrons que le Parti démocrate s’est imposé comme parti dominant sur la scène politique, en s’appuyant sur divers groupes sociaux, dont les hommes d’affaires et les petits commerçants conservateurs (esnaf). Dans ce processus, la capacité du parti à recruter des hommes politiques locaux, qui pouvaient mobiliser une large clientèle, a joué un rôle essentiel.

  • Titre traduit

    The Origins of Conservative Turkey : A Social History of the Democrat Party (1946-1960).


  • Résumé

    The aim of this study is to make a social history of the Turkish Democrat Party from 1946 to 1950. There are many essays about the Turkish Democrat Party in political history. Mainly, these works are based on macro and state-centered sources: state archives, national press, and parliamentary debates. Very few studies attempt to assess the social dynamics that led to the Democrat Party coming to power and holding it for a 10-year period. My claim is that to understand the social dynamics that led to the Democrat Party’s rise, we must look at its grassroots organizations and local recruitment. Therefore, I examine four different areas of Turkey—Izmir, Erzurum, Diyarbakir, and Adana—in order to better understand the Democrat Party’s social base. I use sources like the local press and memoirs of local politicians, as well as diplomatic reports, sociological works, and oral interviews with eyewitnesses from the period. This work aims to paint a comprehensive picture of the Democrat Party’s social base by revealing the important role that rural elite, artisans, and small-town shop-keepers played in shaping the party's conservative character.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.