La variabilité technologique et morphométrique des pointes de projectile aurignaciennes en matière osseuse : implications cognitives, sociales et environnementales

par Luc Doyon

Thèse de doctorat en Préhistoire

Sous la direction de Francesco D'Errico et de Ariane M. Burke.

Le président du jury était Julien Riel-Salvatore.

Le jury était composé de Heidi Knecht, Marie-Hélène Moncel, Jacques Jaubert.

Les rapporteurs étaient Nicholas John Conard, Margherita Mussi.


  • Résumé

    Au cours de la deuxième moitié du SIM3 (entre 41 et 29 ka cal AP), et pour la première fois dans l’histoire de l’humanité,les artisans préhistoriques dispersés sur l’ensemble du continent européen intègrent les matières osseuses – ivoire,os et bois de cervidé – à leurs stratégies technologiques pour la manufacture de pointes de projectile aurignaciennes. Cestechnologies comprennent deux catégories, les pointes à base fendue et celles à base massive. Malgré leur standardisationapparente, la variabilité des formes et des dimensions des armatures mérite d’être explorée afin de comprendre en quoi cesdonnées peuvent préciser nos connaissances sur l’organisation technologique de ces sociétés et sur l’histoire de la dispersiondes populations d’Homo sapiens en Europe. Dans le cadre de cette thèse, la morphométrie géométrique est adaptéeà l’étude de la culture matérielle dédiée aux activités cynégétiques; l’échantillon directement concerné par cette analyseregroupe 547 armatures mises au jour dans 49 sites répartis entre la façade atlantique et les Carpates. Cette approchepermet l’identification de huit conceptions volumétriques reproduites par les artisans aurignaciens pour la manufacturedes pointes à base fendue, et de deux pour les pointes à base massive, une d’entre elles se déclinant en six variantes. Larépartition spatiotemporelle de ces conceptions indique que les pointes de projectile aurignaciennes en matière osseusene constituent pas un proxy de la dispersion des Homo sapiens nouvellement arrivés en Europe, mais signalent plutôt lafédération de populations déjà présentes sur le continent et liées les unes aux autres par le développement de stratégies socioéconomiquesparticulières. Ainsi, l’apparition de ces technologies dans le registre archéologique est interprétée commeune solution aux contraintes imposées par une mobilité accrue des groupes; l’adoption subséquente de l’innovation surl’ensemble de l’Europe est mise en relation avec l’éruption des champs Phlégréens. Enfin, la mutation typologique observéepar le remplacement des pointes à base fendue par celles à base massive suggère des transformations profondes dans lamise en œuvre des stratégies technologiques. Les pointes à base fendue témoignent de l’adoption d’une stratégie planifiéesur le long terme tandis que les pointes à base massive se conforment aux critères attendus dans le cadre d’une stratégieexpéditive et ce, indépendamment de la conservation de patrons de mobilité similaires.

  • Titre traduit

    The Technological and Morphometric Variability of Aurignacian Projectile Points Made of Antler, Bone and Ivory : cognitive, Social, and Environmental Implications


  • Résumé

    During the second half of MIS3 (ca. 41-29 kyr BP), for the first time in the history of humankind, prehistoric artisansscattered across Europe integrated a variety of osseous materials – ivory, bone, and antler – into their technologicalstrategies in order to manufacture Aurignacian projectile points. These armatures can be categorized into “split-based”and “massive-based” types. Despite their relative standardization, the observed variability of the forms and dimensions ofthese implements requires further investigation. The aim of the present study is to gain a better understanding of the technologicalorganization favoured by these prehistoric artisans, and to improve our knowledge about the dispersal of Homosapiens populations in Europe. Geometric morphometric analysis is adapted to the study of 547 Aurignacian osseousprojectile points recovered from 49 European sites located between the Atlantic and the Carpathian Mountains. This approachallowed the identification of eight volumetric templates used by Aurignacian artisans during the manufacture ofsplit-based points. Two volumetric templates were identified for massive-based points, one of which includes a numberof variants. Spatial and chronological distribution of these templates indicates that, contrary to the dominant hypothesis,Aurignacian projectile points do not represent a proxy for the dispersal of Homo sapiens into Europe. It is argued that amore parsimonious interpretation is to consider them as a signal of the development of innovative socioeconomic strategiesby groups already present on the continent and linked to one another. This innovation corresponds to an adaptivetechnological solution for prehistoric groups engaged in increased mobility. The subsequent adoption of this innovationat a continental scale can be linked to the Campanian Eruption. Finally, the change in types, i.e., the replacement of splitbasedpoints by massive-based points, suggests that an important transformation occurred in the technological strategiesimplemented by earlier and later Aurignacians even though they favoured a similar mobility pattern. Split-based pointsare likely the products of a technological strategy associated with curation of these objects, while massive-based points areconsistent with the implementation of an expedient strategy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.