La construction du temps musical chez Ligeti : de la conception à la réception

par Nicolas Bonichot

Thèse de doctorat en Arts (Histoire, Théorie, Pratique)

Sous la direction de Lothaire Mabru.

Le président du jury était Márta Grabócz.

Le jury était composé de Lothaire Mabru, Pierre Albert Castanet, Philippe Lalitte, Marie-Cécile Barras.

Les rapporteurs étaient Pierre Albert Castanet, Philippe Lalitte.


  • Résumé

    La thèse à venir s'inscrit tout d'abord dans la continuité des recherches réalisées au cours du master : une approche purement musicologique spécialisée sur l'élaboration du temps musical dans l'œuvre de Ligeti. Ce premier champ d'étude cernera le corpus du compositeur par un élargissement analytique et théorique à l'ensemble de sa production, au niveau de la partition et de l'enregistrement sonore – par le prisme des fonctions sérielles et le filtre des solutions postsérielles. Cependant, l'étude et le discours sur la musique ne peuvent se borner exclusivement à l'étude de partition. En effet, la musique – comprise dans ce futur travail comme l'expression du temps musical – demeure un acte issu de l'intrication et de l'interaction d'un ensemble de médiateurs – une création en chaîne – indispensables à son existence, à sa réalité, à sa finalité – à sa fonction. Ainsi, le deuxième champ de recherche enveloppera les propos des acteurs principaux : ceux du compositeur (qui conçoit l'objet sonore en lui donnant une forme pré-existante), de l'interprète (qui reçoit l'in-formation préexistante afin d'en assumer par l'exécution la formation), et de l'auditeur (qui reçoit et achève par l'acte de l'écoute – supposée – attentive, la construction de l'œuvre). Enfin, cette thèse tiendra compte de l'influence de l'observateur sur l'ensemble du protocole expérimental – de la projection du chercheur sur l'objet de l'étude.

  • Titre traduit

    The construction of musical time in the work of György Ligeti : of the conception to the reception


  • Résumé

    The thesis to come joins first of all in the continuity of the researches realized during the Master's degree I and II: a purely musicological approach specialized on the elaboration of musical time in the work of Ligeti. This first field of study will encircle the corpus of the composer by an analytical and theoretical extension to its whole production, at the level of the score and of the sound recording – by the prism of the serial functions and the filter of the postsérielles solutions. However, the study and the speech on the music cannot restrict itself exclusively to the study of score. Indeed, the music – included in this future work as the expression of musical time – remains an act stemming from the intricacy and from the interaction of a set of mediators – a creation in chain – indispensable to its existence, to its reality, to its end – in its function. So, the second field of research will wrap the comments of the main actors: those of the composer (who conceives the sound object by giving him a pre-existing shape), of the interpreter (who receives the pre-existent in-formation to assume by the execution the formation), and of the listener (auditor) (who receives and finishes by the act of the listening – supposed – attentive, the construction of the work). Finally, this thesis will take into account the influence of the observer on the whole experimental protocol – of the projection of the researcher on the object of the study.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.