La franc-maçonnerie à l'Ile Maurice de 1778 à 1915 : entre influences françaises et britanniques, la construction d'une identité mauricienne

par Sandra Danielle Brinda Venkaya-Reichert

Thèse de doctorat en Études anglophones

Sous la direction de Cécile Révauger.

Soutenue le 26-06-2017

à Bordeaux 3 , dans le cadre de École doctorale Montaigne-Humanités (Pessac, Gironde) , en partenariat avec Sciences, Philosophie, Humanités (Bordeaux) (laboratoire) .

Le président du jury était Michel Prum.

Le jury était composé de Cécile Révauger, Pierre Morère, Jeffrey Tyssens, Bernadette Rigal-Cellard.

Les rapporteurs étaient Michel Prum, Pierre Morère.


  • Résumé

    Cette thèse étudiera la franc-maçonnerie de traditions européennes qui se transforma au cœur des périodes colonisatrices française et britannique de 1778 à 1915. Les loges du Grand Orient de France qui s’implantèrent, sous la colonisation française de l’Isle de France, à la fin du XVIIIe siècle furent des pionnières de la maçonnerie dans un pays qui vécut, simultanément, une nouvelle période de colonisation britannique, à partir de 1810, et des changements drastiques aux niveaux démographique, socio-économique, ethnique et politique. Le fait maçonnique ne put que changer intrinsèquement dans le contexte insulaire multiculturel alors que la colonie, n’ayant pas de peuples autochtones, devint le terreau d’une multitude de traditions européennes, africaines et asiatiques. La maçonnerie locale acquit, grâce aux échanges entre les loges françaises et les nouvelles obédiences qui s’implantèrent (la Grande Loge Unie d’Angleterre, la Grande Loge d’Ecosse, la Grande Loge d’Irlande et le Suprême Conseil de France), une identité insulaire et mauricienne. Cette thèse montrera comment l’institution maçonnique mit en exergue la possibilité de construire une cohésion et un espace de partage à certains moments-clés de l’histoire du pays. Cependant, les loges françaises et britanniques eurent à faire face aux grands défis socio-politiques, économiques et religieux du XIXe siècle et du début du XXe siècle. En effet, les maçons furent aussi en proie aux divisions et conflits liés au multiculturalisme et à la pluriethnicité de la société coloniale. Cette thèse démontrera, en l’occurrence, comment la franc-maçonnerie de plusieurs obédiences développa des fonctionnements et des traditions influencés par le contexte et put maintenir un œcuménisme malgré les difficultés. Pourtant, la fin du XXe siècle entraîna les loges dans des divergences religieuses, idéologiques et institutionnelles et certains éléments, qui firent du laboratoire maçonnique mauricien un exemple des valeurs universelles et de la fraternité internationale, devinrent les sources mêmes de divisions.

  • Titre traduit

    Freemasonry in Mauritius from 1778 to 1915 : Building a Mauritian identity at the crossroads of French and British cultures


  • Résumé

    This thesis will study freemasonry coming from European cultures which was transformed in the midst of French and British colonising periods from 1778 to 1915. The Grand Orient de France lodges, which settled under the French colonising regime of Isle de France at the end of the 18th century, introduced freemasonry in a country which underwent, simultaneously, a new British colonising era, as from 1810, and deep changes on the demographic, socio-economic, ethnic and political levels. Freemasonry could not but profoundly change in this insular multicultural context as the colony, which did not have any indigenous population, became the melting pot of various European, African and Asian traditions. Local freemasonry acquired, owing to the relations of the French lodges with the different lodges which were created (of the United Grand Lodge of England, the Grand Lodge of Scotland, the Grand Lodge of Ireland and the Suprême Conseil de France), an insular and Mauritian identity. This thesis will show how the Craft enabled cohesion and provided a place for sharing at some milestones in the history of the country. However, the French and British lodges had to face the grand socio-political, economic and religious challenges of the 19th century. In fact, the freemasons had also to experience the divisions and conflicts induced by the multicultural and multi-ethnic colonial society. Therefore, this thesis will to show how freemasonry from different grand lodges developed practices and traditions influenced by the context and were able to uphold ecumenism in spite of the obstacles. However, the lodges got caught into religious, ideological and institutional conflicts at the end of the 19th century and some components, which made of the Mauritian masonic laboratory an example of universal values and international fraternalism, eroded.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.