Factions et robes rouges : parlements et politique provinciale de Richelieu à la Fronde (1624-1654)

par Mathieu Servanton

Thèse de doctorat en Histoire moderne et contemporaine

Sous la direction de Michel Figeac.

Le président du jury était Laurent Coste.

Le jury était composé de Michel Figeac, Olivier Chaline, Gauthier Aubert, Laurent Bourquin, Caroline Le Mao.

Les rapporteurs étaient Olivier Chaline, Gauthier Aubert.


  • Résumé

    Au travers de cette thèse, nous nous sommes attachés à comprendre la politique gouvernementale menée par Richelieu vis-à-vis des parlements méridionaux (Toulouse, Bordeaux et Aix), ainsi que ses conséquences jusqu’aux guerres civiles de la Fronde. De 1624 – date de l’accès du premier cardinal ministre au Conseil de Louis XIII – à 1654 – date de rétablissement d’un parlement à Bordeaux après la Fronde –, ces années cardinales furent celles du choix de la guerre contre la monarchie espagnole. Elles furent aussi marquées par la constitution d’une alliance politique au sommet de l’État entre Richelieu et le prince de Condé. Une alliance robuste qui laissa la place à un système polycratique instable durant les années de la régence d’Anne d’Autriche, organisé autour du triumvirat Condé, Mazarin, Orléans. Ce double contexte, militaire et politique, eut d’importants échos dans les provinces méridionales et leurs parlements. Cependant, nous n’avons pas limité notre champ d’investigation au seul point de vue gouvernemental. Nous avons veillé à reconstruire les dynamiques politiques provinciales afin de comprendre au mieux les prises de position au sein des parlements. Pour cela, nous avons mis les factions et le factionnalisme au cœur de notre analyse en tentant de produire une véritable « histoire-cabales » des parlements méridionaux durant les années cardinales. Nous avons défini les factions parlementaires comme des coalitions temporaires, nébuleuses de magistrats ou de familles de magistrats, dont on pouvait distinguer un noyau dur d’adhérents fortement impliqués dans les confrontations et des marges plus ou moins actives en fonction des enjeux et des recompositions d’alliances. Leurs interactions et leurs affrontements caractérisaient le factionnalisme. Notre étude a donc porté dans une première partie sur le cadre de la vie politique provinciale. Nous y avons reconstitué le microcosme politique dans lequel évoluaient les magistrats et dans lequel se formaient leurs factions. Une attention particulière a ainsi été portée à reconstruire les tensions institutionnelles, les différents réseaux, ainsi que le contexte politique des années cardinales à la cour comme en province. Dans une seconde partie, la politique de Richelieu vis-à-vis des parlements méridionaux a été analysée. Trois séquences politiques ont été ainsi reconstruites avec minutie afin de faire apparaître comment le cardinal et ses hommes exploitaient les conflictualités locales à leur profit, y attisant le factionnalisme. Enfin, dans une dernière partie, l’ébranlement du système Richelieu et les conséquences de ce phénomène dans les guerres civiles de la Fronde ont été analysés au travers du prisme des factions. Ce travail vise ainsi à mettre les factions et le factionnalisme au cœur de l’analyse de la politique parlementaire sous l’Ancien Régime.

  • Titre traduit

    Factions and red robes : parliaments and provincial policy from Richelieu to the Fronde (1624-1654)


  • Résumé

    Through this thesis, we endeavoured to understand Richelieu's government policy towards the southern parliaments (Toulouse, Bordeaux and Aix), as well as its consequences until the civil wars of the Fronde. From 1624 – date of the first cardinal minister's access to the Council of Louis XIII – to 1654 – date of re-establishment of a parliament in Bordeaux after the Fronde – these cardinal years were those of the choice of war against the Spanish monarchy. They were also marked by the constitution of a political alliance at the summit of the State between Richelieu and the Prince de Condé. A robust alliance that gave way to an unstable polycratic system during the years of the regency of Anne of Austria, organized around the triumvirate Condé, Mazarin, Orléans. This dual context, military and political, had important echoes in the southern provinces and their parliaments. However, we have not limited our scope of investigation solely to the government's point of view. We have been working to rebuild provincial political dynamics in order to better understand the positions taken by parliaments. To this end, we have put factions and factionalism at the heart of our analysis by attempting to produce a genuine "cabal story" of the southern parliaments during the cardinal years. We have defined parliamentary factions as temporary coalitions, nebulas of magistrates or families of magistrates, of which we could distinguish a hard core of members strongly involved in confrontations and margins more or less active according to the stakes and recompositions of alliances. Their interactions and confrontations characterized factionalism. Our study therefore focused in a first part on the framework of provincial political life. We have reconstituted the political microcosm in which the magistrates evolved and in which their factions were formed. Particular attention has been paid to reconstructing the institutional tensions, the different networks and the political context of the cardinal years at court and in the provinces. In a second part, Richelieu's policy towards southern parliaments was analyzed. Three political sequences were thus carefully reconstructed in order to show how the cardinal and his men exploited local conflicts for their benefit, fuelling factionalism. Finally, in a final section, the shock of the Richelieu system and the consequences of this phenomenon in the civil wars of the Fronde were analyzed through the prism of the factions. This work aims to put factions and factionalism at the heart of the analysis of parliamentary policy under the Old Regime France.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.