Aux sources des parfums : Industrialisation et approvisionnement de la parfumerie grassoise (milieu XIXe – milieu XXe siècle)

par Mathilde Cocoual

Thèse de doctorat en Histoire et civilisations des mondes moderne et contemporain

Sous la direction de Xavier Huetz de Lemps.

Soutenue le 08-12-2017

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, humanités, arts et lettres (Nice ; 2016-....) , en partenariat avec Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (Nice) (laboratoire) et de Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine / CMMC (laboratoire) .

Le président du jury était Jean-Paul Pellegrinetti.

Le jury était composé de Jean-Paul Pellegrinetti, Eugénie Briot, Xavier Daumalin, Rosine Lheureux.

Les rapporteurs étaient Eugénie Briot, Xavier Daumalin.


  • Résumé

    Au cours du XIXe siècle, l’industrialisation de la parfumerie mondiale, et plus particulièrementfrançaise et grassoise, a pour conséquence d’augmenter les besoins en matières premières naturellesmalgré l’invention et la place de plus en plus marquée des molécules de synthèse dans lescompositions parfumées comme aromatiques. Afin de s’approvisionner en plantes à parfum,aromatiques et médicinales (ppam), de nombreux entrepreneurs français et grassois multiplient lesrelations commerciales avec des pays étrangers, comme l’Italie et la Bulgarie. Dans le même temps,l’implantation croissante des parfumeurs en Afrique, en Asie, en Amérique et dans l’Océanie répondà des stratégies diversifiées en fonction des colonies mobilisées : au Maghreb, ils étendent la culturedes ppam méditerranéennes ; en Indochine et en Guyane, ils s’approvisionnent en matières premièresspécifiques comme la badiane ou le bois de rose ; tandis que l’Afrique et l’Océanie font office delaboratoire pour de multiples acclimatations d’espèces méditerranéennes mais surtout tropicales,comme la vanille ou l’ylang-ylang. Parmi ces « colonies laboratoires », les îles de l’Océan Indien,pour lesquelles l’ylang-ylang, le géranium, le giroflier ou la vanille étaient, jusqu’au XIXe siècle,totalement inconnues, deviennent, sous l’impulsion des parfumeurs français et grassois, un desprincipaux centres de production mondiaux. L’objectif de cette thèse est de revenir sur cettetrajectoire singulière, de l’essor des premières fabriques en France jusqu’à la création d’un réseaumondial d’approvisionnement et de questionner les liens et les relations entre les différentes zonesproductrices et la métropole.

  • Titre traduit

    To the perfume sources : Industrialisation and supply of the Grasse’perfumery (middle XIXe- middle XXe century)


  • Résumé

    During the XIXth century, the beggining of industrialisation of perfumery in the world. Specifically inFrance and in Grasse. Resulted in an augmentation in raw materials in spite of the invention and theincrease of the synthetic molecules in the perfume and aromatic composition. In order to supply itselfin raw materials, many French and Grasse society organise trade relations with foreign countries, likeItaly and Bulgaria. In the same time, the increasing establishment of the perfumers in Africa, Asia,America and Oceania, corresponds in diversified strategies according to the mobilized colonies : inthe Maghreb, they extend the culture of mediterranean raw materials ; in Indo-China and Guyana,they are supplied out of specific raw materials like the star anise or the rose wood ; while Africa andOceania, they serve as a laboratory for multiple acclimatizations of mediterranean raw material andalso tropical species, like vanilla or ylang-ylang. Among these « colonial laboratories », the islandsof the Indian Ocean, for which ylang-ylang, geranium, clove or vanilla, were, until the XIXth century,completely unknown. They became one of the principal world production centers of raw materialsunder the influence of the French and Grasse perfumers. The objective of this thesis is to considerthis singular trajectory, since the rise of the first factories in France until the creation of a worldnetwork of supply. It also questions the links and the relations between the various producing zonesand the Grasse perfumery.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.