Cultures de la naissance, entre la tradition et le biomédical : Étude comparative en Équateur et au Portugal

par María Fernanda Acosta Altamirano

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Joël Candau.

Soutenue le 07-12-2017

à Côte d'Azur , dans le cadre de École doctorale Sociétés, Humanités, Arts et Lettres (Nice ; 2016-....) , en partenariat avec Université de Nice (établissement de préparation) , Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitives et Sociales-EA 7278 (Nice) (laboratoire) et de Laboratoire d'Anthropologie et de Psychologie Cognitive et Sociale (laboratoire) .

Le président du jury était Marie-Luce Gélard.

Le jury était composé de Marie-Luce Gélard, Isabelle Bianquis-Gasser, Laurence Pourchez, Christian Rinaudo.

Les rapporteurs étaient Isabelle Bianquis-Gasser, Laurence Pourchez.


  • Résumé

    La culture de la naissance peut être assimilée à un rituel de passage à la base de la construction identitairepour la mère et pour l’enfant. Cette transition est conçue de manière différente selon les contextesculturels.À partir d’un travail ethnographique au Portugal et dans l’Amazonie équatorienne, nous avons mis enévidence l’existence de trois systèmes de santé : le biomédical ou système officiel (qui se constituecomme tel à partir du XIX s.), le système traditionnel ou ancestral et le système alternatif (dans ce cas,incarné par les doulas).Autour de ces trois systèmes de santé se tisse une culture de la naissance porteuse, dans chaque cas, d’undiscours légitimant des pratiques présentées comme « adéquates » et les représentations associées.Malgré des différences importantes entre les procédures des protocoles médicaux – propres au systèmeofficiel de santé, au système traditionnel de santé et au système alternatif - pour la prise en charge del’accouchement, de l’alimentation pré-lactée (don du colostrum) et du postpartum, nous avons identifiédes points communs entre eux. Les frontières entre ces différents systèmes de santé, entre la tradition etla modernité, peuvent s’effacer ou demeurer floues.Les pratiques diverses sont associées à des représentations relatives à la mort, les corps, la douleur, lesparadigmes de santé et de maladie, la religion, la propreté et l’hygiène, les liens sociaux, entre autres.

  • Titre traduit

    Cultures of birth, between tradition and biomedical : Comparative case study in Ecuador and Portugal


  • Résumé

    The culture of birth is a ritual of passage which is the basis of the construction of identity for the motherand for the child. This transition is conceived in different ways in distinct cultural contexts.Based on an ethnographic work in Portugal and the Amazonia of Ecuador, we have identified threeexisting health systems: biomedicine or the official system (which was constituted as “official” from the19th century onwards), the traditional system or ancestral system, and the alternative system (in this case,embodied by doulas).In the framework of these three health systems, a culture of birth is woven into a discourse legitimizingtheir practices, which are presented as "adequate", and their representations.Although there are important differences between the procedures of the medical protocols - specific tothe formal health system, to the traditional health system, and to the alternative system - for the deliveryof childbirth, for pre-lactated feeding (colostrum feed), and for postpartum, we also found bridgesbetween them.Sometimes the boundaries between these different health systems, between tradition and modernity, areeither disappeared or blurred.Various practices are associated with representations relating to death, bodies, pain, health and diseaseparadigms, religion, cleanliness and hygiene, social ties, among others.



Le texte intégral de cette thèse sera accessible librement à partir du 01-01-2020

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.